Jean-Raymond Hugonet (LR) : « Éric Zemmour flatte les plus bas instincts pour faire le buzz »

Jean_Raymond_Hugonet_FESJ_2022_l_Invite.jpg

INTERVIEW / PODCAST - Jean-Raymond Hugonet, sénateur du groupe Les Républicains de l’Essonne, était l’invité politique de Fréquence ESJ, mardi 09 novembre. Il a profité de ce nouvel épisode de « 2022, l’invité » pour s’exprimer sur le soutien qu’il apporte à Michel Barnier pour le congrès LR. Il a également clarifié ses idées sur « La chanson de Bamboula », en tant qu'auteur de la musique et non des paroles.

La campagne présidentielle a commencé depuis plusieurs semaines, Jean-Raymond Hugonet estime « qu’il y a beaucoup trop de candidats à droite » même si « on est encore dans les prémices ». Pour le sénateur, « Emmanuel Macron est aujourd’hui le candidat favori à la présidentielle puisqu’il bénéficie de la prime au sortant ». Il a en face de lui « deux candidats d’extrême droite qui vont s’annihiler » imagine le sénateur. « Éric Zemmour rassemble plus que Michel Barnier » explique-t-il, « puisqu’il flatte les plus bas instincts pour faire le buzz ». « C’est quelque chose de très simple, il est dans la facilité ». Selon lui, le polémiste fait aujourd’hui figure de « bête de foire ». « Quand il va réellement être candidat, j’attends de voir ce qu’il va développer ». Jean-Raymond Hugonet estime qu’il faudra qu’Éric Zemmour ait « un vrai projet pour la France » s’il veut réellement devenir président de la République. Enfin, pour le sénateur, « la candidature d’Éric Zemmour est une réelle chance d’annihiler Marine Le Pen à la présidentielle ».

« Normalement, LR est là pour bâtir des idées politiques, ce qui n’est plus le cas »

Alors que le congrès des Républicains aura lieu le 4 décembre, Jean-Raymond Hugonet trouve « les candidat intéressants », même s’il n'est lui même pas encarté LR. Xavier Bertrand sort beaucoup dans les médias pour exprimer son désaccord avec les propositions LR afin d’élire un candidat à la présidentielle. Le sénateur ne pense cependant pas que « Xavier Bertrand ait changé les règles de la primaire à lui tout seul ». Selon lui, « il aurait certainement voulu une date beaucoup plus tôt que le 4 décembre ». Mais l’ancien conseiller régional d’Île-de-France estime lui que cette date n’est « pas trop tardive, au contraire ». « Ce temps compressé va être plus intéressant que ce qui était prévu au départ ». Il ne s’en cache pas, le candidat de Jean-Raymond Hugonet pour le congrès, c'est Michel Barnier. Il a « déjà eu l’occasion de le rencontrer » dans sa carrière politique. Les deux hommes ont « discuté de son projet de se présenter à la présidentielle ».

Un sondage de l’Ifop est sorti lundi 8 novembre 2021 publié par LCI. Dans celui-ci, Xavier Bertrand arrive en tête chez les sympathisants LR avec 54% contre 26% pour Michel Barnier. Néanmoins pour le sénateur, « il faut se méfier des sondages, ils sont à peu près tous dans l’erreur depuis pas mal d’années ». Il estime cependant qu’il faut « quand même y prêter attention, mais ne pas forger son avis entièrement là-dessus ».

Michel Barnier est le seul parmi les trois principaux candidats au congrès à être resté chez Les Républicains, alors que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse viennent tout juste de reprendre leur carte. Pour l’ancien maire de Limours : « c’est un atout pour lui mais aussi pour les militants qui vont voter ». Il pense également que Michel Barnier « s’imposera dans une primaire qui est d’un haut niveau ». Son candidat est, pour lui, un « poids lourd » de la politique. Jean-Raymond Hugonet soulève toutefois un problème aux Républicains : « normalement, le parti est là pour bâtir des idées politiques, ce qui n’est plus le cas ». « Les partis politiques majeurs ont du mal à trouver un programme et des élus pour le présenter » ajoute-t-il.

« C’est la société qui fait qu’aujourd’hui, ‘La Chanson de Bamboula’ est considéré comme raciste »

Avant d’entrer dans le monde politique, Jean-Raymond Hugonet était dans la musique. Il est notamment l’auteur de la musique de « la chanson de Bamboula » sortie en 1987. Un titre qu’il « referait aujourd’hui, mais en changeant les paroles ». Pour le sénateur, « le texte ne posait, à l’époque, aucun problème ». Il ne le considère absolument pas raciste, bien au contraire : « Si c’était le cas, ‘Banania’, vous ne pourriez plus l’utiliser, ‘bamboula’ non plus ». Pour lui, « c’est la société qui fait qu’aujourd’hui, c’est considéré comme raciste ». C’est une musique qui a été livrée comme « prime auto-payante » pour des biscuits, « j’ai été bien content de la faire à l’époque ». « C’est la société qui la considère comme raciste » ajoute le sénateur de l’Essonne. « Ce n’est pas le mot employé à une échelle de temps différente qui gêne, mais ce qui est mis derrière ». Jean-Raymond Hugonet n’est pas directement l’auteur des paroles, il estime que « qualifier la personne en question de raciste, c’est juste incompréhensible ». Selon lui, « il y avait juste la mise en situation d’un petit personnage de couleur au milieu de la savane ». « Il n’y avait pas de connotation raciste » insiste l’ancien maire de Limours.

écoutez l'émission en podcast


Photo : Fréquence ESJ / Raphaël Bardenat

 

Derniers articles