2011, un cru très rock !

Comme chaque fin d'année, journaux et magazines font leur classement des événements de l'année. Cette fois-ci, on va vous parler de musique, et plus précisément des top albums 2011 des trois magazines les plus influents dans le monde du rock : le NME, Rolling Stone et Mojo !

Commençons par le plus ancien et donc le plus influent, le NME ou New Musical Express, magazine anglais à l'accent patriotique puisque sur les dix premiers du classement, seuls deux groupes ne sont pas britanniques et aucun des deux n'est dans le top 3. Et encore, ils sont américains ! A la première place, on retrouve une valeur sûre du rock anglais : PJ Harvey, normal et pas risqué puisque le groupe est une institution chez nos amis anglais.

Viennent ensuite les petits jeunes de Metronomy et The Horrors, la relève du rock anglais. Donnée importante du classement, à part la victoire de PJ Harvey et les Arctic Monkeys en sixième place, aucun grand groupe connu n'est présent avant Radiohead, relégué à la 20e place.

Pareil pour Kasabian qui hérite d'une piteuse 21e place. Justice à la 33e place et les Foo Fighters, carrément relégués à la 43e place. Mais la grosse surprise est l'album de Björk, que l'on retrouve dans les profondeurs du classement, à la 38e  place, malgré le buzz qui a entouré la sortie de "Biophilia". Dans l'ensemble, ce classement est à l'image du NME : jeune et énergique.

Toujours au Royaume-Uni, le plus jeune magazine Mojo a aussi sorti son Top 50 des albums sortis en 2011. Sans surprise, et comme chez les confrères du NME, on retrouve également PJ Harvey en première place, et The Horrors en deuxième. Changement par rapport au NME, la troisième place est occupée par un groupe américain : les talentueux Fleet Foxes. Les surprises dans le Top 10 sont la belle Anna Calvi et son album éponyme très calme à la 8e position, puis Tom Waits avec sa voix de (très) gros fumeur en neuvième position, ce dernier n'étant même pas présent dans le classement du NME. Cela semble être la tendance de cette année, les groupes très médiatiques sont absents ! Ainsi, Björk est 32e, les Arctic Monkeys, qui furent le groupe préféré des anglais pendant un temps sont 39e et Radiohead est quasiment oublié, pointant à la 47e place.

De l'autre côté de l'Atlantique, Rolling Stone nous offre un Top très inhabituel pour Noël. Ainsi, on peut comprendre les présences de Paul Simon – vous savez, le Simon dans Simon & Garfunkel –, ou Adele, tout en haut du classement. Mais Jay-Z & Kanye West en deuxième, Lady Gaga en sixième juste derrière Radiohead et Beyoncé en vingt-cinquième entre Tom Waits et Florence & The Machine, c'est tout bonnement ridicule ! Même lorsqu'on connaît les problèmes financiers du magazine, publier un Top 50 hasardeux, cela revient à un opportunisme commercial dont Rolling Stone -qui a commencé en se voulant la voix du mouvement hippie dans les années 1960- aurait pu se passer. La critique n'est pas gratuite, mais on sent clairement Rolling Stone vendu aux grandes firmes musicales américaines et sombrent dans la promo low-cost des artistes gavés à l'Autotune et aux samples répétitifs.

Morale de l'histoire : God Save The Queen !

Les trois classements complets ici, et pour le clip de la grande gagnante, PJ Harvey, c'est ici.

Derniers articles