L’atelier unique de Brancusi

L’atelier Brancusi est une collection unique de l’artiste roumain Constantin Brancusi. A sa mort en 1957, il  lègue l’intégralité de son oeuvre à l’Etat français afin que son atelier soit reconstitué par le Musée national d’art. Depuis 17 ans, ses sculptures prônent dans un espace qui leur est entièrement dédié: la piazza du Centre Georges Pompidou. 

L’entrée est gratuite et ouverte à tous du lundi au dimanche de 14h à 18h, exceptée le mardi pour la fermeture hebdomadaire du Centre.

Malgré son unicité mondiale, l’oeuvre de Brancusi reste encore relativement méconnue et peu médiatisée. 137 sculptures, 87 socles, 47 dessins, 2 peintures, 1600 plaques photographiques de verre et tirages originaux appartiennent au Musée d’Art Moderne du Centre Georges Pompidou. 

L’importance de l’atelier

Constantin Brancusi est né en 1876. L’artiste reçoit une formation traditionnelle à l’Ecole des beaux-arts de Bucarest avant son  arrivée en 1904 à Paris. Brancusi se préoccupe de la relation de ses sculptures avec l’espace et crée des oeuvres à part entière appelées «groupe mobiles». Le lieu intègre la configuration du travail artistique. 

En effet, la lecture de son oeuvre est difficilement concevable en dehors de son atelier. C’est au 8 puis, à partir de 1928, au 11 de l’impasse Ronsin dans le XVe arrondissement que le sculpteur installe ses ateliers. 

« L’essence cosmique de la matière » 

Brancusi rompt avec la pratique du modelage et taille directement dans la matière pour arriver à la forme. Le matériau a «une vie propre», l’artiste fait seulement apparaître la sculpture qu’il contient déjà.       

La photographie comme support de son oeuvre

Elle lui permet, dès le début des années 1910 de répertorier son travail. Avec l’aide du photographe Man Ray, Brancusi l’utilise comme un moyen de réflexion sur son oeuvre. La photographie lui permet de multiplier la relation des sculptures avec l’espace et l’atelier. 

Une oeuvre permanente à découvrir le plus rapidement possible, si cela n'est pas déjà fait. 

Derniers articles