Patrick Chanfray : « humoriste, c’est un métier à la con »

Patrick_Chanfray_Storytelling_FESJ_Raphal_Bardenat_24112021.png

PORTRAIT / PODCAST - De la folie et du rire. Voilà comment décrire le passage de Patrick Chanfray sur Fréquence ESJ, mercredi 24 novembre. Derrière ce grand vanneur, il y a surtout un vrai bosseur, aux multiples talents, en spectacle au théâtre du Marais tous les mardis à 20h avec son one-man-show « D'accordiste ».

« J’ai envie de me faire tatouer cette date ». Oui, Patrick Chanfray a vraiment apprécié « Storytelling », mardi 24 novembre. Né à Mâcon en 1981, il avoue « encore » avoir l’accent de sa région natale, qu’il « essaie de gommer avec énormément d’alcool ». C’est à 7 ans que le bourguignon se découvre une passion pour l’humour, en remplissant de purée les poches des invités d’un mariage. Il revient simplement sur ce moment : « on a de la purée, on a des poches, l’équation est connue ». Après son bac, Patrick Chanfray commence à se produire dans le café-théâtre de sa ville, grâce « à une amie qui travaillait à la mairie ». Cette connaissance va le mettre en contact avec un conseiller régional qui lui donne la chance de faire ses premiers sketchs sur scène.

« J’ai dû prendre beaucoup d’élan avant de faire mon premier spectacle »

Après ça, tout s’enchaîne très vite pour Patrick Chanfray. Il se fait repérer, commence à se produire dans des cafés-théâtre, d’abord à Lyon, puis dans toute la France, et même en Belgique. Extrêmement apprécié, l’humoriste fait même la première partie des spectacles de ténors de l’humour, comme Florence Foresti ou encore Omar Sy et Fred Testot. Pourtant, en les rencontrant, l'invité de « Storytelling » s’est dit qu’« il fallait arrêter l’humour immédiatement » car « ils étaient beaucoup trop fort ». Il est depuis devenu très proche de Fred Testot, « c'est un très très bon ami ». Après ces premières parties, le bourguignon se lance enfin en solo en 2009 avec son premier one-man-show « Patrick Chanfray au tableau ». Des débuts en solo tardifs qu’explique l’humoriste, « j’ai dû prendre beaucoup d’élan avant de faire mon premier spectacle parce qu’humoriste, c’est un métier à la con ». 

« J’avais fait quatre blagues sur scène, je me suis senti totalement légitime d’être metteur en scène »

Talentueux sur les planches, Patrick Chanfray l’est tout autant derrière le rideau. En 2012, il a notamment mis en scène l’opéra « L'enfant et les sortilèges » de Maurice Ravel. L’humoriste est devenu metteur en scène après avoir « monté un collectif avec des amis ». À l’époque, « l’orchestre national d’Ile-de-France cherche un metteur en scène ». Patrick Chanfray saisit l’opportunité, « j’avais fait quatre blagues sur scène, je me suis senti totalement légitime d’être metteur en scène ». Pas vraiment qualifié pour le poste, il ne se démonte pas, « j’y suis allé au bluff et je me suis pris au jeu ». Après cette première expérience réussie, le désormais metteur en scène dirige en 2015 le one-woman-show de Constance « Partouzes sentimentales ». Une expérience dont il se souvient parfaitement car « c’était merveilleux, puisqu’elle est ultra talentueuse ».

« Le petit écran ça attire tout le monde, comme les mouches »

Après la scène, Patrick Chanfray décide de se lancer en télé. Il est le présentateur du JT décalé de « La grosse émission » sur Comédie+. Le programme ne dure qu’un an, ce que ne regrette pas l’invité de « Storytelling » car « physiquement, on n'aurait pas tenu ». Il se remémore surtout l’ambiance de travail, « c’était une vraie équipe de copains. On savait que ça allait être très court mais intense ». Patrick Chanfray enchaine et participe en 2017 au « Petit Journal » de Canal+, pas celui présenté par Yann Barthès, mais pas Cyrille Eldin, « celui qui était pourri » d’après les dires de l’humoriste. En parallèle, il est également dans l’émission « AcTualiTy » sur France 2. Les deux programmes ne durent malheureusement qu’un an. « J’ai tenu quatorze minutes », c’est avec humour que Patrick Chanfray résume son passage sur le petit écran, même s’il avoue avoir « hâte de refaire une émission ».

Grâce à ses différents talents, notamment sur scène, à partir de 2018, Patrick Chanfray est invité régulièrement dans « Vendredi tout est permis », présenté par Arthur sur TF1. Une expérience qu’il adore, notamment les moments passés avec les autres invités, « j’ai eu la chance d’être avec des gens que j’adore ». Les conditions de tournage de l’émission sont très peu connues. « C’est tourné dans les conditions du direct », explique Patrick Chanfray. Il adore participer au programme car « c’est une soirée avec des copains » où il « ne pensait pas s’amuser autant ».

Sur son passage dans « Touche pas à mon poste » : « j’étais super content de le faire et super content d’arrêter »

En 2020, Patrick Chanfray se fait vraiment connaître du grand public en participant à l’émission de Cyril Hanouna « Touche pas à mon poste ». Il présente « le JT avant le JT ». Après l’avoir fait sur Comédie+, l’humoriste traite une nouvelle fois de l’actualité pour faire rire les gens. Il n’a pas pourtant pas une passion pour ce sujet, « je ne sais pas une seule seconde pourquoi je fais de l’humour sur ce sujet ». Surtout que « l’actualité l’ennuie d’une profondeur excessive ». Patrick Chanfray disparaît très rapidement de « Touche pas à mon poste », un arrêt qui s’explique par le fait que « Cyril Hanouna aime beaucoup le changement et s’installer dans l’émission est très dur ». Le bourguignon ne regrette absolument pas de ne pas avoir réussi à durer dans le programme, « j’étais super content de le faire et super content d’arrêter ».

« Je suis un couche-tard, c’est génial d’arriver au travail quand tu sors d’after »

La scène, la mise en scène, la télévision… Patrick Chanfray a vraiment tout fait. Il est aussi souvent présent à la radio. Sa première expérience commence en 2009 sur la radio lyonnaises « Hit&Sport » ou il « fait des chroniques dans le morning de Barth ». Le metteur en scène travaille ensuite à « IDFM Radio » à son arrivée à Paris, toujours en matinale. Pourtant pas un lève-tôt, Patrick Chanfray aime bien travailler quasiment à l'aube. Ses raisons sont assez particulières, « je suis un couche-tard, c’est génial d’arriver au travail quand tu sors d’after ». L’ancien chroniqueur de TPMP est depuis 2018 sur les ondes de « Rire et chansons », où il fait le tour de l’actualité avec Vincent Piguet, un collègue qu’il considère comme « un ami, un frère ». Patrick Chanfray ironise sur leur travail à deux « il me pique tout ce salop ». En reprenant son sérieux, il nous explique que Vincent Piguet « reste un ami et un auteur complètement dingue ».

Son spectacle « D’accordiste » : « c’est un moment avec énormément de bonheur »

Patrick Chanfray joue son spectacle « D’accordiste » tous les mardis à 20h au théâtre du Marais à Paris. D’après lui, un d’accordiste se dit « d’une personne étant toujours d’accord avec les autres afin d’éviter le conflit, enfin si on est d’accord avec cette définition évidemment ». L’ancien chroniqueur du « Petit Journal » l’avoue, « oui je suis d’accordiste ». Il décrit son spectacle comme un moment avec « énormément de bonheur ». C’est l’occasion pour lui de retrouver son public dans une ambiance très conviviable, ce qui « est important dans ces moments compliqués ».

Écoutez l’émission en podcast


Photo : Fréquence ESJ / Raphaël Bardenat

Derniers articles