Un samedi à Paris

Silencieuse et mystérieuse, criarde et fêtarde, sucrée-salée, rusée, huppée et décalée... Paris étonne et nous façonne. Et arrive la question du samedi : « Vas-y c’est parti ! Oui, mais que faire ? ».  Les bonnes adresses parisiennes, nous on les traque et on les partage. Aujourd’hui, on flâne aux alentours des IXe et XVIIIe arrondissements. En passant du banal à l’original, du gustatif au festif: aventure et culture sont au programme. 

 Matinée vitaminée 

Direction le 10 rue De L’olive dans le 18e pour le Marché couvert La Chapelle. Ouverte de 9h à 13h, la halle figure dans les monuments historiques de Paris. Créée en 1858, elle était appelée la halle aux bestiaux de La Chapelle. En 1888, le bâtiment a été réédifié dans son style Baltard. Les incontournables du poulet rôti - pommes grenailles du marché, la suite n’est pas pour vous... ou alors à méditer pour un prochain déjeuner.

 

Déjeuner oriental 

Nos envies d’ailleurs nous dirigent vers la rue du Faubourg Montmartre au numéro 32. Le restaurant Sannine, vous accueille dans un cadre boisé et verdoyant; cèdre et drapeau libanais peints au plafond. Pas de doute, on est au Liban ! Après une escapade autours du traditionnel « Mezzé, Mille et une Nuit », continuons notre ballade parisienne. 

Vous êtes proches de Grands Boulevards, du Boulevard Haussmann et des Grands magasins

Et là, le programme se fait bien divers. Météo, froid, motivation, budget, envies...sont autant de facteurs décisifs. Alors pourquoi ne pas passer l’après-midi au chaud avec un bon pop-corn au ciné ? Dans ce cas, direction le Grand Rex. Adresse: 1 Boulevard Poissonnière (Paris IIe). Pour les plus téméraires: galeries La Fayette, Opéra, quartier de la Bourse... Allez ! On hume Paris sur le bitume ! Pas la peine de se presser, on admire les vitrines et on se ballade. Vous êtes dans le Paris stratégique, un train part de la gare toutes les 5 minutes pour la proche banlieue. 

Quoi de prévu pour la culture? 

Voici une petite liste d’expositions actuelles:

  • La Belle Epoque de Massenet à la Bibliothèque-musée de l’Opéra, 8 rue Scribe (9e arr.), fin le 15 avril 2012.
  • Peinture et Art graphique, Théâtre Mogador au 25 rue de Mogador (9e arr.), toute l’année.  
  • L’exposition Foto/Gráfica présente, jusqu’au 8 avril 2012,  quarante livres de photographie réalisés entre 1921 et 2012. 6 impasse de la Défense (18e arr.)

Dîner à Montmartre

La vache et le cuisiner, est un fabuleux endroit pour des plats simples et exquis. En plein coeur de Montmartre, au 18 rue des trois frères, il fait partie de ces rares adresses où des inconnus ravivent nos sens. L’ambiance y est chaleureuse pour un cadre très parisien.  Banquettes rouges et tables bien dressées, y rentrer s’est y passer une charmante soirée. La cuisine est ouverte, les plus chanceux installés au fond de ce petit restaurant au air de bistro, pourront observer les deux chefs en action. La carte nous laisse indécis tellement le menu est à la fois appétissant et intriguant. En entrée nous aurions été tenté par le soupe de cresson à la Chantilly d’espelette... Mais le mille feuilles de chips de pommes au chocolat blanc était si joliment annoncé qu’il fallait se préserver et le tester. Les amateurs de recettes canailles seront ravis par La vache et le cuisinier. Le veau et la vache du jour sont à y découvrir. Personnellement je vous conseille le magret de canard, une cuisson parfaite et un produit de qualité. A vous de juger ce charmant endroit. Pour l’apprécier dans toute sa splendeur et y savourer ses bons vins ,comptez environ un budget de 40 euros par personne. 

Et pour finir la soirée... le Paris qui crie, craque, rock, danse, ambiance !

Descendons la butte Montmartre direction l’arrière de Pigalle. On vous propose deux bars: Le Sans Souci, 65 rue Jean-Baptiste Pigalle, et Le Mansart au 1 rue Mansart. Ces deux bars sont tenus par la même direction, un sympathique aurillacois. Pour les assoiffés: les cocktails sont à partir de 8,50 euros et comptez en moyenne 4,50 euros pour un verre de vin. Si le budget de La Vache et le cuisinier est trop élevé pour vous, sachez que Le Sans souci et Le Mansart proposent deux plats du jour différents et une carte de qualité. Le service restauration est continu de 12h à 23h. Les deux bars ferment à 2h. La musique est pop, rock et électro.  Pour ceux qui seraient encore sceptiques: un bon The Magnificient Seven ou Sympathy For The Devil dans un cadre vintage... Ca ne se refuse pas ! Baby-foot et terrasse chauffée au Mansart, comptoirs en zinc dans les deux endroits, ce sont les escales à ne pas louper pour ce milieu de soirée. 

 Pour les plus nocturnes, un endroit: Le Camen. 

Entre Le Sans Souci et Le Mansart: la rue Duperré et le numéro 34. L’endroit est classé monument historique. Ouvert dès 22h et rempli entre minuit et 2h, il est l’ancien hôtel particulier de Georges Bizet. Le compositeur y créa Carmen. Prenez un cocktail basic ou création et déhanchez-vous dans le salon, à l’ambiance feutrée, jusqu’au bout de la nuit. Vous l’aurez compris, Le Carmen est un lieu unique au décor sublime. Un coin d’intimité est aménagé dans une cage dorée de singe. Cette dernière fantaisie, n’est qu’une simple originalité parmi tant d’autres... L'entrée est gratuite, mais parfois sélecte. Les premiers cocktails sont à 12 euros. Rappelons que le Carmen a servi de décor dans L'Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder. 

Ce «Un samedi à Paris» est aussi à tester à tout autre moment de la semaine. 

Lecteurs curieux: n’hésitez pas à partager vos réactions et bons plans avec nous.  

Derniers articles