L'abominable Claustria de Régis Jauffret

Regis Jauffret ClaustriaLe roman noir est à l'honneur en 2012. Régis Jauffret signe son grand retour avec la publication de Claustria aux éditions Seuil. Bien qu'il soit précisé en début d'ouvrage que le récit est fictionnel, le roman est entièrement inspiré de la terrible affaire de claustration par Josef Fritzl en Autriche.  L'auteur nous dépeint une effroyable fresque à travers les histoires sordides d'un père ayant séquestré sa fille pendant 24 ans.

C'est en écoutant sa radio, en 2008, que Jauffret trouve l'inspiration pour son nouveau livre. "L'affaire Fritzl" c'est l'histoire d'un père froid et névrosé. Après la séquestration de sa mère, il cloîtra sa fille en la soumettant à l'inceste.  Vingt-quatre années passées dans le sous-sol d'une maison de Basse-Autriche où 7 enfants sont nés de cette infernale union. Cette terrible histoire a marqué les moeurs à travers le monde entier, l'auteur nous la raconte sans tabou.

L'utilisation du fait divers était un pari risqué. La littérature policière a pourtant l'habitude de ce genre de récits mais cette fois-ci il s'agit d'un triste symbole national et d'une prise de conscience collective. Après avoir effectué lui-même un travail d'enquête et de reportage dans la ville de Amstetten, il délivre en 536 pages des faits plus que troublants. Josef Fritzl est né dans une société où l'inceste n'est pas reconnu comme un crime. Après tant d'années passées dans cette cave, Elizabeth, sa fille, ne perçoit plus de différence concrète entre le père de ses enfants, et son propre père. Véritable esclave sexuelle, celle-ci ressentait malgré tout de l'amour pour celui qui la martyrisait.

Le romancier reconnaît avoir eu des difficultés dans l'écriture et la hiérarchie des informations récoltées. Son objectif principal était de ne pas relater les faits de la même manière que les médias l'avaient effectué. Le travail de l'auteur repose sur l'élaboration d'un travail personnel à l'aide de ses propres recherches. Pari relevé par celui qui reçut le Prix France Culture-Télérama et le grand prix de l'humour noir Xavier Forneret en 2007 pour Microfictions.

Un livre dérangeant qui pointe du doigt une société où les affaires de claustration et d'inceste sont  tristement célèbres. Un réel malaise touche la population autrichienne, en effet personne n'a oublié le cas de Natascha Kampusch en 2006. Claustria nous fait part avec subtilité et éloquence d'un problème psychologique, symptomatique de notre société.

Claustria, Régis Jauffret, édition Seuil, sorti le 12 janvier 2012

Derniers articles