BILAN DE L'ANNÉE : Un chantier en reconstruction

Cornet article photo

L'année 2011 pour le tennis féminin a été loin d'être réjouissante, hormis les performances de Bartoli à Roland Garros, les dames n'ont pas régalé. Explication sur une année à oublier.

Le tennis féminin français connaît des heures sombres. Alors que l'équipe de Fed Cup a été reléguée du 1er groupe mondial, Nicolas Escudé cherche toujours ses meneuses alors que Bartoli ne participe pas à la compétition.

La numéro 9 mondial, seule satisfaction de la saison, demeure toujours en marge de la structure fédérale et refuse de venir en Fed Cup sans son père qui est son entraineur.Bartoli, la Française la mieux classée, ne participe pas à la Fed Cup...

Bartoli est la seule française à être dans les 60 meilleures joueuses du monde alors que le tennis masculin en compte pas moins de 6. Elle a réussi notamment cette année à atteindre la demi-finale de Rolland Garros.

Des espoirs qui déçoivent

Les espoirs qui ont été placés en Alizée Cornet se sont vite évaporés. Elle a craqué mentalement durant les matchs de Fed Cup. La niçoise n'arrive pas à confirmer les fortes attentes qu'avait suscitées sa 11e place mondiale alors qu'elle avait 19ans. 
Aravane Rezai, autre espoir, a connu des soucis extra sportifs qui l'ont déconcentré et elle a chuté à la 113e place mondiale. 
Et il faudra se montrer patient, avec Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, qui ont 18ans, et découvrent cette année le haut niveau.

Les solutions sont sur le long terme

Devant cette pénurie de joueuses, la FFT a décidé de réagir en préparant un plan depuis 2 ans pour mieux préparer nos « championnes » . La fédération a constaté que les filles étaient moins nombreuses à jouer au tennis que les hommes, et désormais, la FFT veut se montrer moins élitiste dans ses critères.

Ainsi, l'avenir du renouveau du tennis français se prépare. Mais pour le présent, il reste encore quelques années douloureuses à passer...

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos