• Accueil
  • Sport
  • Tennis
  • BILAN DE L'ANNÉE : La remontée difficile mais encourageante de Del Potro.

Mais qui étais-tu Roland Garros ?

L'aviateur Roland Garros

ROLAND GARROS - En ce moment à Paris ont lieu les internationaux de France de Roland Garros. Le fameux tournoi parisien porte d’Auteuil, n’est autre que l’un des quatre majeurs du Grand Chelem, en compagnie de Wimbledon, l’US Open et l’Open d'Australie. Mais vous êtes vous déjà posé la question, d’ou vient le nom Roland Garros ?

 

Il serait plus facile d’écrire que Roland Garros a été un grand champion de tennis, ou un grand président de fédération. Mais il n’en n’est rien. Pour être plus précis, Eugène Adrien Roland Georges Garros, n’a jamais joué au tennis, ou presque. Son truc à lui c’était le vélo. Plus étonnant encore, rien ne prédisposait cet homme né à la Réunion en 1888, à avoir son nom un jour associé au plus grand tournoi sur terre battue du monde. Rien, puisque rentré en France métropolitaine avec ses parents à l’âge de 12 ans, le jeune réunionnais, brillant, se prédispose à de longues études. Des études qui vont le mener jusqu'à HEC, dont il sort diplômé en 1908. Mais très vite, le jeune Roland Garros se découvre une nouvelle passion qui va devenir pour lui une vocation : l’aviation ! À 22 ans, il commence à participer à de nombreuses courses aéronautiques. Mais sa carrière prend véritablement son envol en 1913, quand il devint le premier aviateur à traverser la méditerranée à bord d’un monoplan. 7h53 de vol entre Marseille et Bizerte en survolant la Corse, ont fait de Roland Garros, un aviateur reconnu et admiré par tous. En plus de cet exploit hors norme, l’aviateur a mis au point le premier système de tir à travers une hélice. Pour être plus clair : il est à l’origine du premier avion de chasse !

Une jeunesse dorée rattrapée par la guerre

En 1914 la guerre éclate, apportant avec elle la fin des années glorieuses de Roland Garros. En tant que pilote chevronné, le français s’engage dans l’aviation. Un choix qui s’avèrera fatale pour lui, puisque le 5 octobre 1918, la veille de ses 30 ans, et surtout à quelques semaines de la fin de la guerre, son avion est abattu par l’armée allemande, à Vouziers dans les Ardennes. Le lieutenant pilote Roland Garros ne survivra pas.

Le stade Roland Garros ? Un hommage fait par un camarade. 

En 1927, les "quatre mousquetaires" de l’époque que sont Brugnon, Cochet, Lacoste et Borotra, remportent la coupe Davis contre les Américains, chez eux, à Philadelphie. Ces derniers vont réclamer une revanche, afin de récupérer la fameuse coupe. Celle-ci est prévue en France en 1928. Malheureusement, il n’existe à l’époque, aucun stade capable de répondre à l’attente de l’évènement. Les demandes pour assister aux matches arrivent par milliers. Les courts qui servent à la réception des championnats internationaux créés en 1925, ne répondent pas aux critères. Le président du Stade Français de l’époque, Emile Lesieur, décide de créer un comité, afin de construire une enceinte capable d’accueillir l’évènement. Il va donc céder un terrain de 3 hectares situé à l’emplacement actuel du stade Roland Garros, et va également participer au financement de ce dernier, en collaboration avec la ville de Paris. La seule condition émise par Emile Lesieur, c’est que le nouveau stade devra porter le nom de Roland Garros. En effet, Emile Lesieur n’est autre qu’un camarade de promotion de Roland Garros, avec qui il partageait les bancs d’HEC. Par amitié pour son ami décédé 10 ans pus tôt, et pour rendre hommage à un ancien membre du Stade Français qu’il avait lui même parrainé dans la section rugby, Emile Lesieur exige que la nouvelle enceinte porte son nom. Certains diront même que Lesieur aurait affirmé ne pas vouloir sortir un sous de ses caisses, si on ne donnait pas à ce nouveau stade, le nom de son ami Garros. Le stade Roland Garros, sera terminé en 1927. Le plus bel hommage sera rendu par les mousquetaires eux-mêmes, quand en 1928, ils remporteront la fameuse revanche de la coupe Davis face aux Américains. L’histoire ne sait pas encore si le nom de Roland Garros perdurera dans le temps. En effet, le projet de délocalisation du tournoi parisien, semble mettre en danger le nom de ce dernier.

Derniers articles

Dernières vidéos