• Slide FESJ 2015
  • L'hebdo sports

Romain Magellan : « Il faut que les entraîneurs et les présidents aient des couilles »

romain_magellan_-_lhebdo_sports.jpeg

INTERVIEW/VIDEO - Invité de L'Hebdo Sports mardi 30 mai, l'ancien rugbyman devenu consultant Romain Magellan en a profité pour dresser un bref portrait du rugby français. Avec espoir et ambitions.

 

Il est de ceux qui apportent joie et bonne humeur à un sport de brutes. Romain Magellan, ancien joueur de Grenoble, de Bourgoin et des Saracens, officie désormais sur Canal+ en qualité de consultant pour le Top 14. Grâce à sa qualité d'analyse, son passé de joueur et sa bonne humeur, celui qui assure « ne pas se prendre la tête » a rapidement conquis les téléspectateurs de la chaîne cryptée. Suiveur assidu de notre championnat et du XV de France, l'ancien pilier côtoie chaque semaine joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters. Romain Magellan, qui est devenu une star du net grace à ses vidéos « Les Oscars du Midol », dresse son propre constat : « Il y a du mieux, dans les résultats, comme dans l'attitude. »

Pour le XV de France, forcément ambitieux

« Nous n'avons rien à envier aux équipes étrangères. » Peut-être un peu chauvin, Romain Magellan est surtout pragmatique. Avec un beau championnat, une culture de jeu et des équipes de France qui réussissent pour la plupart, tout va bien, ou plutôt tout va un peu mieux. « La France est sur la pente ascendante et on n’a rien à envier aux autres », juge l'ancien pilier d'un mètre quatre-vingt-douze. « Je ne dirais plus jamais « on a joué comme des gonzesses » parce je me suis régalé en voyant jouer les filles lors de la coupe du monde à Jean Bouin, et il y a de plus en plus de licenciées. C'est top. Bravo, et c'est du beau rugby. » Le XV de France, lui, a eu plus de difficultés mais Romain Magellan n'hésite pas à miser une petite pièce sur cette équipe en pleine reconstruction et qui, par son histoire et son héritage, se doit de faire bonne figure. « L'objectif, c'est d'être champion du monde, il ne faut pas se le cacher. Moi, ça me gavait que certains disent : on a perdu mais on se contente de ça. Non. On est une grande nation, à un moment, il faut être champion du monde. Après est-ce que ça sera maintenant ou alors en 2023, chez nous, en France... » L'histoire n'en serait que plus belle.

« Les jeunes joueurs sont bien préparés »

Si l'avenir se construira sûrement par les bons résultats du XV tricolore, Romain Magellan n'hésite pas à rappeler l'importance de la relève, parfois sabordée par les enjeux économico-sportifs. « Un jeune espoir, pour l'intégrer en équipe première, c'est compliqué. Tous les matchs sont importants, il faut toujours gagner. Ou alors il faut qu'il soit excellent, qu'il y ait des blessés et que le club ne fasse pas appel à un joker médical. » Soucieux, il propose une solution, la plus simple possible, une histoire de confiance. « Les entraîneurs et les présidents doivent avoir des couilles. Certains le font, mais il faut oser. Avec la pression du résultat... Mais c'est beau et surtout ça donne des beaux résultats. Et ils sont bien préparés, plus que nous à notre époque. » Le message est passé.

 

Photo : Lucas Pierre / Fréquence ESJ

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos