• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Goaleo invente le premier réseau social de sport

goaleo

Vendredi, au Rugby Club de la rue Hoche, Jean-Marc Gillet a présenté Goaleo, le tout premier réseau social dédié au sport. En présence d’une demi-douzaine de sportifs de haut niveau, l’équipe Goaleo a tenu à montrer la nécessité d’un tel concept.

"Goaleo n’est pas juste un réseau social. C’est une plateforme sociale pour le monde du sport qui répond à tous les besoins". Voilà comment son créateur, Jean-Marc Gillet définit le projet. Il existait déjà des sites qui mettaient en relation des sportifs, mais Goaleo a tenté de regrouper toutes les fonctionnalités pour en faire une plateforme complète. Jean-Marc Gilet s’est d’ailleurs fixé des objectifs ambitieux : "D’ici un à deux ans, nous voulons atteindre plus de 100 000 sportifs en France et 1,8 million dans toute l’Europe". Pour cela, Goaleo est disponible en Français et Anglais et devrait toucher toute le vieux continent.

Mais pour réussir, le réseau social a décidé de s’adresser aux jeunes et aux amateurs. Goaleo n’est pas réservé aux sportifs de haut niveau mais bien à n’importe quel amoureux de sport, qu’il soit débutant ou professionnel. Pour cela, ce tout nouveau réseau social s’articule autour de trois piliers. Le premier, est évidemment, comme tout réseau social, le partage et l’échange. Ici autour de la pratique sportive. Les utilisateurs disposent d’un fil d’actualité et pourront réagir à ce qu’il vient d’être posté. Mais Jean-Marc Gillet précise que : "ces news seront plus basées sur la pratique que sur l’actualité sportive". Le but est de créer un échange entre les participants basés sur leurs ressentis.

Le deuxième point important est la mise en relation d’éventuel partenaire. Mais rien de nouveau ici puisque ce système existe déjà. Là où Goaleo créer une véritable révolution est sur l’apparition d’une évaluation. L’utilisateur juge sur ses performances, les notes et peut même rajouter des statistiques s’il dispose d’un objet connecté. Il peut aussi évaluer le partenaire qu’il vient de rencontrer en lui notant un commentaire sur sa page. Ce système repose donc sur une confiance entre les joueurs. Jean-Marc Gillet précise à ce sujet : "Nous surveillons tous les commentaires et nous pouvons expulser s’il a des commentaires malveillants. Nous espérons quand même que tout le monde va jouer le jeu et qu’il n’y est pas trop de débordements".

Des "coachs Goaleos" pour aider à la performance

Car les statistiques sont aussi observées par des clubs. Grâce à Goaleo, les clubs peuvent s’intéresser à des joueurs et pourquoi pas les recruter. Ces enjeux pourraient donc engendrer des dérives et contraindre les joueurs à falsifier ou améliorer leurs statistiques. Une possibilité dont ne croit pas Jean-Marc Gillet : "La vérité se joue sur le terrain. Les recruteurs se rendront vite compte du niveau du joueur, même si sur le site il a triché". Les clubs gagnent aussi avec Goaleo une visibilité. Ils peuvent ainsi vendre directement leur équipement sur le site. Une plu valu qui devrait intéresser bon nombre de clubs amateurs.

Le troisième pilier est peut-être le plus important. Il devrait attirer plus d’un amoureux du sport. Des "coachs Goaleos" sont présents pour suivre et aider les performances des amateurs. Ces entraineurs sont d’anciens ou actuels champions, heureux de partager des conseils sous forme de tutoriels ou d’articles. Gévrise Emane (championne du monde de Judo), Emilie Gomis (200 sélections en équipe de France de Basket-Ball) ou encore Edouard Cissé (560 matchs professionnels de football) tenaient à être présents pour montrer leur motivation dans ce projet. D’autres grands noms comme Mickael LLodra (tennis), Thierry Dusautoir (Rugby), Camille Muffat (natation) ou Jérôme Fernandez tiendront aussi des tutoriels pour accompagner les jeunes joueurs et promouvoir leur sport. Par ailleurs, Jean-Marc Gillet veut absolument que tous les sports soient représentés : "Pour l’instant le football représente 10 % de nos membres et nous espérons que chaque sport aura sa place". Mais Goaleo manque encore de champions dans certains domaines : "Nous n’avons pas d’expert en Athlétisme ou en équitation" précise le fondateur de Goaleo.

Un problème qui devrait vite se régler au vu du souhait de mettre en avant tous les sports. En tout cas Goaleo devrait révolutionner les relations entre les sportifs. Une vraie bonne nouvelle pour la France qui montre qu’elle est capable d’innover dans le domaine numérique.

Crédits photo : F'réquence ESJ/Tristan Arnaud

Derniers articles

Dernières vidéos