Mercato OM : Qu’en pensent-ils vraiment ?

olympique-de-marseille.png

FOOTBALL - Si les supporters parisiens ont pu accueillir avec euphorie l’attaquant Brésilien Neymar Jr et à la dernière seconde le très jeune Kylian Mbappé, les marseillais eux, ont oscillé entre le désespoir et l’espérance. L’OM Champion Project est-il réellement en marche ? Le staff a-t-il (enfin) compris que le temps n’est plus à la parole inutile mais plutôt à l’action ?  Notre avis sur le mercato mouvementé de l’Olympique de Marseille.

Le mercato 2017 a bousculé tous les fanatiques de football. Outre le fait que certaines communautés se sont agrandies suite à l’arrivée du prodige Neymar, celle qui a le plus dribblé entre l’amour et la haine n’est autre que celle de la cité phocéenne. Elle fait face à un renouveau dans le staff marseillais et attend tout de même à une vraie évolution du côté du management de l’équipe et du club en lui-même. Les supporters sont plein d’expectative et sont brûlants face à des annonces aussi absurdes qu’Olivier Giroud ou encore Diego Costa. Le vendredi 9 Juin, un seul et unique message est envoyé à Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta : faites votre travail intelligemment, ne nous décevez pas. Fini de marroner, les choses sérieuses commencent. 

La première chose était de trouver un nouvel attaquant. Etant donné que Bafétimbi Gomis, aujourd’hui au Galatasaray (Turquie), était sur le départ, il fallait trouver son successeur pour épauler l'ancien monégasque arrivé Valère Germain. Des heures et des heures de rumeurs fondées ou infondées sans réellement atteindre l'objectif. Au final le mercato marseillais ressemblait plus à des vacances en Auvergne qu’une croisière 5 étoiles dans les Caraïbes. 

Résultat des courses : un effectif moyen, qui déçoit plus qu’il ne satisfait et un staff marseillais qui suscite de vraies interrogations quant au management du club historique qu’est l’Olympique de Marseille. De ce fait, le club cherche encore le grand attaquant qui marquera l’histoire ainsi que les nouvelles pépites. A cet instant, l'effectif est très loin des 100% de réussite et la troisième place tant rêvée s’éloigne de plus en plus. On se sépare de joueurs qui étaient plus que valables au profit de certains qui le sont un peu moins. Ce mercato n’est pas digne du standing du club. Il est inconcevable que dans cet OM Champion Project que Rudi Garcia s’appuie sur des joueurs tels que Tomas Hubocan ou encore Grégory Sertic. Les supporters attendaient du renouveau et un réel changement cet été, et cette fois-ci encore, on nous a vendu du rêve pour au final jouer la « sécurité ». Un management aussi fragile que leur propre défense… #Evra

Paroles, Paroles et Paroles

Jeudi 31 Aout. 23h59. La fin de la longue saga de l’été qui a su enflammer des centaines de milliers d’amoureux du ballon rond. Enfin presque. En effet, ce qui reste en tête du côté marseillais, ce sont plutôt des promesses qui n’ont pas été respectées. Un sentiment d’inachevé, des belles paroles laissées pour mortes avec comme lots de consolations des nouveaux joueurs qui feront surement leur travail au sein de l’équipe. Interviewé par le site globallfoot.com, René Malleville est comme tous marseillais extrêmement mitigé sur cette fin de mercato «  Le recrutement de l’OM est plutôt satisfaisant. Mais, à la fin, nous sommes loin des attentes qu’on avait au début du Mercato. Ils ont fait preuve de naïveté et pour des chefs d’entreprises de cette envergure, c’est quand même assez étonnant. Il va falloir que Rudi Garcia se bouge s’il veut vraiment me convaincre. Il faudra qu’il convainque tout le monde lors de grands matchs afin qu’il soit l’entraineur rêvé pour L’OM ».

Une véritable amertume et une perte de confiance, voilà ce qui découle de ce marché estival. Evidemment, ce n’est pas parce que l’équipe que l’on supporte ne se montre pas à la hauteur, qu’il faut la quitter. Maintenant, il faut prendre conscience que le monde footballistique est un monde impitoyable (#Dallas) et que la prise de risque est indispensable. Loic, véritable supporter marseillais a livré sa vision relativement similaire à l'opinion générale : « Je suis assez déçu du mercato de l’OM qui a clairement été peu inspiré. Pourquoi prendre un directeur sportif de la renommée de Zubizarreta pour recruter Adil Rami, international en pré retraire, Abdennour un ancien de Ligue 1 qui a peiné en Espagne et enfin Mitroglou, un mec recruté 5 minutes avant la fin du mercato. Attention je ne critique pas le niveau de ces joueurs, certains comme Mitroglou peuvent être très bons , mais où est la prise de risques ? Où sont les pépites ? On nous promettait un réel mercato avec beaucoup d’argent. Résultat notre côté radin nous a fait perdre des joueurs… Je pense que le projet a pris un sacré coup, le staff ne s’est pas adapté au marché et ne l’a pas accepté ».

Pour Jean Baptiste Guégan, expert en Géopolitique et auteur de Géopolitique du Sport : une autre explication du monde aux éditions Bréal , c’est très clair : «  Sportivement, c’est une moindre réussite. Pas de grand défenseur ni le grand attaquant prévu mais Mitroglou qui sera impossible à valoriser et à revendre cher. Marseille ne s’est pas renforcé alors qu’il y avait Gomis à revaloriser et le non remplacement de Cabella prêté pour la saison (à Saint-Etienne, NDLR). Ils ont été contraints par le marché et l’inflation des joueurs, ce qui montre la faiblesse de l’attractivité de l’OM face à une concurrence accrue en France comme à l’étranger notamment en Turquie. Au final, tout cela montre assez bien les limites de la direction sportive olympienne et la faiblesse relative de ses moyens financiers et sa légère envie d’investir à fonds perdus. ». Jean-Baptiste Guégan en vient aux mêmes conclusions que la plupart des supporters marseillais : « Avec ce mercato on touche aux limites du Champions Project et de l’équipe du Président Eyraud et des réseaux Garcia / Zubizarreta ». Un avis très pointu sur une situation critique du club, le problème vient directement du cœur du club et de ses dirigeants.

La direction olympienne n’a pas su prendre de risques durant ce mercato 2017 et a vu s’échapper bon nombre de joueurs comme l’international Monténégrin Stevan Jovetic qui, au dernier moment, a décliné l’offre de l’Olympique de Marseille pour poursuivre sa carrière d’avant-centre à Monaco. Rudi Garcia tient les commandes de son navire mais visiblement, au lieu de l’emmener vers des contrées de rêve il l’enfonce au fond des eaux. Presque comme un remake du Titanic, il fera couler son navire s’il ne redresse pas la barre à temps.