Euro 2016 : Allemagne-Italie, finale avant l'heure

Buffon_AFP.jpg

AVANT MATCH - Après la victoire surprise du Pays de Galles sur la Belgique hier, l'Allemagne et l'Italie se retrouvent ce soir à Bordeaux, pour un match à la douce odeur de finale. La rencontre oppose deux équipes de grand niveau, et habituées des phases finales.

 

 

 

Le premier du groupe C contre le premier du groupe E. On peut aussi dire le champion du monde en titre contre le vice-champion d'Europe en titre, ça nous parle tout autant, et ça respire la classe. Les Allemands ont, comme durant la coupe du monde 2014, l'image du tank invincible : Ils n'ont toujours pas encaissé le moindre but, et en ont marqué six. La seule interrogation de cet Euro reste sur l'identité de la nation capable, au moins, de faire douter les allemands, facile vainqueurs de la Slovaquie 3-0 en huitièmes. 

Cette équipe mystère pourrait bien être italienne. Les coéquipiers de Gianluigi Buffon prouvent depuis le début de cet Euro qu'on peut gagner avec un 3-5-2, pour peu qu'on ne s'appelle pas Laurent Blanc. Ils n'ont perdu qu'une seule fois, contre l'Irlande (1-0), avec une équipe B. Sinon, la Squadra n'a jamais encaissé de buts. Faut-il pour autant penser que le match sera fermé, pauvre ? Que nenni !

Gianluigi Buffon vs Manuel Neuer : gardiens, mais défenseurs avant tout

La clé du match sera la capacité des italiens à bouger la Mannschaft. Avec son système de jeu, Antonio Conte, l'entraîneur italien, parvient à bousculer son adversaire. La méthode a été la même contre l'Espagne et la Belgique : un but marqué rapidement, une défense de fer, et un but en fin de match, quand l'adversaire se découvre. Simple, et efficace. Pour mener cette méthode à bien, les Italiens peuvent compter sur leur gardien, Gianluigi Buffon, 38 ans, que ses petit-enfants peuvent admirer jouer un rôle de quatrième défenseur. 

Mais déplacer la Belgique ou une Espagne agonisante, n'est pas aussi difficile que de bouger l'Allemagne. Les hommes de Joachim Low ne comptent pas s'arrêter là. Malgré des joueurs en dessous de leurs capacité réelles, comme Thomas Muller ou Mario Gotze, les Allemands s'appuient sur une défense et un milieu d'une rare efficacité. Devant, Mario Gomez a un rôle de pivot. L'Allemagne est dangereuse, quelque soit le joueur qui possède le ballon. Beaucoup s'arrêtent à dire que seule l'Italie peut battre l'Allemagne. Ce qu'ils ont déjà fait durant la coupe du monde 2006, en Allemagne, et pendant l'Euro 2012 (2-0 à chaque fois, en demi-finale). Une chose paraît certaine : la première équipe qui marquera risque fortement de l'emporter, tant leur maîtrise défensive frôle la perfection.

Le prono de la rédaction : Italie 2-0 Allemagne.

Photo : Jeff Pachoud/AFP

Derniers articles

Dernières vidéos