• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Pierre Ménès : « Cantona n'a jamais fait que dire des conneries »

Pierre Ménès au micro de Fréquence ESJ

L'HEBDO SPORTS - Samedi 28 mai, "L’Hebdo Sports" faisait sa grande première sur Fréquence ESJ avec pour invité le journaliste Pierre Ménès. L’Equipe, M6 ou encore Canal Plus sont les médias avec lesquels le spécialiste s’est formé. Pour notre webradio, il a accepté de revenir sur certains moments de sa carrière, mais aussi de traiter de l’actualité du football et du sport en général.

Né le 29 Juin 1963 à Paris, « Pierrot » intègre à 22 ans le célèbre quotidien sportif français "L’Equipe". Division 1, Division 2, équipe de France, il couvre tout ce qui touche au football français. Il est aussi reconnu et se définit comme l’un des pionniers du web journalisme puisque son blog, le "Pierrot Foot" a aujourd’hui 10 ans. Pierre Ménès est aussi revenu sur sa carrière télévisuelle de "100% Foot" jusqu’au "Canal Football Club", en passant par "T’empêches tout le monde de dormir" sur RTL. « L’émission de Fogiel… C’était n’importe quoi. On est venu me chercher pour quelque chose en particulier, et les promesses n’ont pas été tenues. Au bout d’un moment j’ai préféré dire à Fogiel que j’arrêtais sinon j’allais l’emplâtrer.» Du négatif, car cela fait partie d’une carrière journalistique, mais aussi et surtout du positif. « 100% Foot. C’est ma rencontre avec Estelle Denis, et si aujourd’hui on me voit de temps en temps sur TPMS c’est pour la retrouver. C’est un plaisir inégalable au niveau télévisuel. » Mais ce qui a surtout marqué sa carrière, reste l’émission phare de Canal+ : "le Canal Football Club". « Elle reste l’émission la plus importante de ma carrière. Et cette année elle a gardé toute sa puissance d’audience, ce qui est une prouesse quand on voit que La ligue 1 n’a plus de suspens dès la première journée.»

«Dans mes listes, Ben Arfa était là, Olivier Giroud non »

Les questions de la liste de Didier Deschamps et des chances de l’Equipe de France à l’Euro étaient au programme. « J’avais fait un jeu sur Direct Matin ou je devais donner mes sélections. Par exemple Umtiti, Gameiro et Ben Arfa étaient là. Giroud, Mathieu non par exemple. On voit depuis de nombreux matches que la France a des difficultés sur le plan défensif, surtout quand on voit le nombre de blessés. Mais offensivement on s’aperçoit qu’il y a de nouvelles possibilités très intéressantes malgré l’absence de Benzema. » Il s’est exprimé aussi sur la récente polémique de racisme en équipe de France, et sur les déclarations d’Éric Cantona. « Je mets au défi quiconque de trouver un secteur d’élite en France où les gens de couleur ont autant de place. Regardez dans le monde de l’entreprise, la magistrature, le cinéma… On ne peut pas accuser un sélectionneur d’être raciste quand il y a 11 joueurs noirs sur 23. Ça n’a pas de sens. On sait que si Nabil Fekir n’avait pas été blessé il aurait été présent. De toutes façon, Cantona ne fait que, et n’a jamais fait que dire des conneries. » Enfin, il nous donne son avis sur le futur parcours des Bleus. « Le premier tour devrait être assez facile. Ne pas aller en demie finale serait un échec. Je vois plutôt l’Allemagne gagner. »

Photo : Fréquence ESJ


L'hebdo sports - 28-05-2016 - Pierre Ménès sur... par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos