• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Rémi Reverchon : « aux Etats-Unis on naît avec un ballon de basket dans la main »

remi-reverchon-hebdo-sports-24-10-16.png

INTERVIEW/AUDIO - À la veille de la reprise de la NBA (championnat de basket-ball nord-américain), Fréquence ESJ et Air Show ont reçu Rémi Reverchon dans l’Hebdo sports. Le journaliste BeinSports a abordé sa carrière, la prochaine saison NBA et les burgers.

Ancien joueur de basket-ball, c’est le journaliste qui côtoie le haut-niveau. Après une carrière très honnête sur les terrains (Nationale 2) et un cursus scolaire classique, direction les Etats-Unis et Denver. Depuis, son cœur a chaviré pour l’équipe NBA locale, les Denver Nuggets et la conférence Ouest. Un passage exprès en France avant de repartir au pays de l’oncle Sam. L’ancien joueur de Charenton atterrit à Los Angeles pour y faire ses premières armes. D’ailleurs, son meilleur souvenir NBA reste ses premières finales vécues sur place. En 2010, les Lakers, l’équipe locale, battent les Celtics de Boston au terme d’une série époustouflante. Il peut se targuer d’avoir vécu le dernier titre de Kobe Bryant. Le journaliste ne renie pas ses origines en avouant posséder une culture du basket-ball à l’européenne. Et quand on lui demande où il se serait vu sans la NBA, sa réponse est limpide : « aux Etats-Unis en train de manger pleins de burgers sans doute ».

« On voudrait plus de suspense » 

La trêve est longue en NBA, voire un peu trop pour certains. Rémi Reverchon veut simplement voir des matchs. Mais cette année encore, le titre risque de se jouer entre les Golden States Warriors et les Cleveland Cavaliers pour une troisième fois de suite, qui s’avèrerait une première dans l’histoire. À propos du transfuge de Kevin Durant aux Warriors, le journaliste ne comprend pas le procès adressé au basketteur américain. Revenant sur les circonstances de l’histoire, il estime qu’à 28 ans il est temps d’aller chercher un titre. Évoquant Boston et Indiana qui se sont renforcés intelligemment cet été, Rémi Reverchon n’en oublie pas Utah où joue deux joueurs français : Boris Diaw et Rudy Gobert. Avec Detroit, ces deux équipes seront intéressantes à suivre cette saison. Pour le mot de la fin, Rémi Reverchon a posé une petite pièce sur Paul George, le joueurs d’Indiana, comme futur MVP. Les dés sont jetés. 

Photo Fréquence ESJ/Nassima Driouach

Podcast


Derniers articles

Dernières vidéos