• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Obrigado Monsieur Massa

23619163_10214530220588717_939690891_n.png

Felipe Massa a annoncé il y a dix jours qu’il mettrait un terme à sa carrière à l’issue de cette saison, et cette fois-ci pour de bon après 2016*. Le brésilien, après avoir vécu son dernier Grand Prix à domicile, disputera sa dernière course à Abu Dhabi, au volant de sa Williams.

 

1969. il faut remonter à cette année pour ne voir aucun brésilien prendre part au championnat de Formule 1. 48 ans plus tard, l’histoire se répètera donc après le départ à la retraite de Felipe Massa. Le pauliste, né en 1981, année du premier sacre d’un autre brésilien, Nelson Piquet Sr, ne pilotera plus après 15 ans au sein de la catégorie reine.
Impossible de ne pas écrire quelques mots sur ce fils d’ancien pilote, tant la relation entre la F1 et le Brésil est particulière. En leur temps, Fittipaldi et Senna ont créé l’histoire, Massa aura contribué à la faire perdurer. Retour donc sur le parcours d’un homme qui a marqué le monde de la F1 de son empreinte, mais qui a connu aussi quelques coups d’arrêt.

Les débuts chez Sauber

Arrivé en Europe au début du siècle, le jeune Massa impressionne la Scuderia Ferrari par ses performances. Cette dernière lui permet de rouler avec l’écurie suisse Sauber, fin 2001, qui l’engage pour la saison 2002.
Une 5e place comme meilleur résultat ne suffit pas au brésilien pour être titularisé à nouveau en 2003. Sa fougue et son inexpérience auront joué contre lui. C’est son premier coup d’arrêt. Couvé par Ferrari, qui le prend comme pilote d’essai, il réintègre Sauber en 2004, pour deux ans.

Les années Ferrari

Massa démarre 2006 sous les couleurs rouges, profitant du départ chez Honda de Rubens Barrichello, encore un brésilien! Pour sa première qualification avec sa nouvelle équipe, Massa se place en première ligne, à 0,047 secondes d’un certain Michael Schumacher, sextuple champion du monde. Cette saison lui permet de remporter ses deux premiers succès, l’un à son Grand Prix national.
Massa monte petit à petit en puissance et se bat durant la saison 2008 pour le titre mondial. Le verdict tombe lors du dernier GP, au Brésil bien entendu. Le pilote Ferrari remporte avec maîtrise la course, et est alors virtuellement champion. Mais dans un dernier tour d’anthologie, son rival, Lewis Hamilton, gagne une place, et récupère la couronne. C’est un deuxième coup d’arrêt pour le brésilien.
Massa espère bien prendre sa revanche l’année suivante. Un début de saison poussif et un terrible accident lors des essais qualificatifs du GP de Hongrie l’empêchent de participer aux huit dernières courses. C’est un troisième coup d’arrêt et sans doute le plus décisif. Car la suite est malheureusement moins élogieuse pour le natif de São Paulo. Huit podiums en quatre ans. Le pilote n’a sans doute jamais totalement récupéré de son accident.

Derniers tours avec Williams

Massa s’engage à partir de 2014 chez Williams. Alors qu’il avait annoncé mettre un terme à sa carrière fin 2016, Williams le rappela suite à la retraite surprise du champion du monde, Nico Rosberg. Il a aujourd’hui obtenu avec l’écurie britannique la dernière pole position, ainsi que les cinq derniers podiums de sa carrière. Il lui reste un GP pour faire encore grimper ces statistiques.

Samba finale à Interlagos

Ce week-end se tenait le GP du Brésil sur le circuit d’Interlagos, qu’il a déjà remporté deux fois auparavant (2006 & 2008). L’année passée, un déluge montrait sa colère de voir l’homme du pays arrêter sa carrière. Une sortie de piste plus tard, Massa, remontant la voie des stands les larmes aux yeux, recevait une pluie d’ovations de son public et du monde de la F1.
Pour sa dernière au pays, le soleil était cette fois-ci de la fête. Le champagne n’a pas coulé mais sa septième compte comme une victoire. Le brésilien s’est même offert le luxe de monter sur le podium avec son fils pour faire ses adieux.
Le véritable clap de fin sera le 26 novembre. Dans la nuit d’Abu Dhabi, Massa aura à coeur de finir la course. Signer un quarante-deuxième podium serait un beau dénouement. Et pourquoi pas une douzième victoire pour celui qui « ne regrette rien » ? Quoiqu’il arrive, il y aura à coup sûr, beaucoup d’émotion.

Palmarès

Durant ses 15 ans de carrière, Felipe Massa c’est : - 268 GP disputés - 16 pole positions - 41 podiums - 11 victoires - 15 meilleurs tous en course - Vice-champion du monde en 2008

(*ndlr : son contrat n’avait initialement pas été reconduit pour 2017)

Derniers articles

Dernières vidéos