• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Hamilton, puissance 4 !

Lewis Hamilton célébrant en « donuts » son 4e titre sur le circuit du Mexique. crédits – Getty Images

FORMULE 1 - Lewis Hamilton (Mercedes) à nouveau sur le toit du monde de la Formule 1 après 2008, 2014 et 2015. Il rejoint au palmarès son rival cette saison, Sebastian Vettel (Ferrari) ainsi que le Français Alain Prost.

 

Une 9e place aura donc suffi au pilote britannique pour soulever une 4e fois le trophée de champion du monde de Formule 1. Sebastian Vettel ne se classant pas mieux que 4e , Hamilton s'est retrouvé ce dimanche définitivement hors de portée de son rival. À deux courses de la fin de la saison, il peut savourer cette nouvelle couronne.

Une course rocambolesque

Qui aurait imaginé un tel scénario ? Il faut bien l’avouer, on s’attendait à voir un Vettel remonté à bloc après sa pole, filant vers une 47e victoire. On s’attendait également à voir un Hamilton en « poursuivant gestionnaire », désireux d’une 63e victoire, si possible, histoire d’ajouter encore plus de panache à son titre. Dès la fin du 1er tour, les deux hommes repassaient par les stands suite à un accrochage entre eux. Si Hamilton ne voulait pas être sacré de cette manière, c’est bien lui qui a profité de cette mésaventure, Vettel annihilant toutes ses chances avec cet accrochage

Un peu plus dans la légende

Hamilton a égalé hier soir Vettel et Prost. Ne restent devant lui que Fangio et Schumacher avec respectivement 5 et 7 titres. De quoi entrer un peu plus dans la légende et conforter son statut actuel de meilleur pilote de Formule 1. Statut tellement logique quand on s’attarde sur tous les records que Black Senna, comme certains le surnomment, a fait tomber cette saison. Arrêt sur quelques chiffres marquants dans sa carrière :
• 72 poles : record absolu devant Schumacher (68) et son idole Senna (65)
• 116 podiums : il a dépassé Prost (106). Seul Schumacher en comptabilise plus (155)
• 62 victoires : il rattrape inexorablement Schumacher et ses 91 succès
• 4 titres : il est devenu hier le premier britannique a coiffé une 4e couronne mondiale

Le beau perdant

Hamilton ne serait pas un magnifique champion s’il n’avait pas face à lui un magnifique rival. Qu’on l’aime ou non, Vettel est un grand pilote et heureusement, Ferrari lui a donné cette année une voiture digne de son rang. Car après la retraite surprise de Rosberg fin 2016, les passionnés de Formule 1 redoutaient de voir le britannique survoler le championnat. Grâce à Baby Schumi, il a dû s’employer pour aller chercher son titre. Mais de grosses erreurs sur les derniers GP. ont coûté cher à l'Allemand. Il le sait et c’est pour cela qu’il ne s’est pas caché de féliciter le pilote Mercedes. La saison 2017 n’est pas encore terminée qu’on a déjà hâte de voir la prochaine commencer avec nos deux quadruples champions du monde.

Derniers articles

Dernières vidéos