• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Nouvel accrochage sur le Vendée Globe

VENDEE GLOBE - Le skipper français, Louis Burton, a été heurté cette nuit par un chalutier de pêche portugais, à 800px-Louis Burton400 milles à l’ouestde Lisbonne (Portugal). C’est le 3e incident en à peine 5 jours de compétition.

C’est un nouveau coup dur pour le Vendée Globe. Ils étaient 20 au départ des Sables-d’Olonnes (Vendée), 2 ont déjà stoppé la compétition. Jamais, cette course autour du monde, en solitaire et sans escale, n’aura connu autant d’abandon en si peu de temps.

Chalutiers portugais et skippers français

Cette nuit, à 3h10, Louis Burton a été le deuxième concurrent heurté par un navire de pèche. Pour la seconde fois, le navire mis en cause dans l’incident n’avait pas allumé son AIS (Automatic Identification System), le système qui permet d'être repéré en permanence en mer.

Bureau Vallée, le voilier de Louis Burton, a subi de nombreux dégâts sur son flanc bâbord. « Louis a sécurisé le mât et constaté un hauban endommagé à 1m80 au dessus du pont ». D’après la direction de la course, l’incident c’est produit à environ 400 milles à l'ouest de Lisbonne. Des vents de plus de 32 nœuds et une mer formée ont rendu la visibilité très limitée. Le benjamin de la course va effectuer aujourd’hui un diagnostique plus complet sur le galhauban bâbord avant de prendre toute décision sur la suite de la course.

Lundi, c’est le skipper français, Kito de Pavant, qui confirmait son abandon. Son monocoque, Groupe Bel, avait subit d’importants dégâts au large des côtes portugaises. Le skipper, alors 10e au classement venait d’être percuté par un chalutier portugais. « J'ai passé quelques 6 années formidables pour préparer cette course unique. Elle n'aura duré que 28 heures en 2008, 43 heures en 2012. C'est cruel mais c'est ainsi ».

Les favoris ne sont pas épargnés

La veille, le français Marc Guillemot, était le premier a quitté cette 7e édition, d’une course considérée comme la plus difficile au monde. Son voilier, Safran, avait cassé sa quille sous la ligne de flottaison, lors d'un choc avec un objet inconnu. « Ça tapait pas mal, et il y a eu deux bangs successifs en une seconde. J'ai eu le sentiment que quelque chose avait tapé sur la quille. Le bateau s'est mis à gîter fortement ». Ironie du sort, il avait terminé la course sans quille il y a quatre ans. Le français, âgé de 53 ans, avait malgré cela fini 3e de la dernière édition.

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos