Alonso abat sa dernière carte

Fernando Alonso prendra le départ du Grand Prix du Brésil dimanche avec l’infime espoir de décrocher son troisième titre de champion du monde des pilotes. Pour ce faire, le pilote Ferrari devra combler l’écart de 13 points Fernando Alonso 2qui le sépare de Sebastian Vettel.

 Interlagos, le théâtre d’un nouveau renversement de situation ?

 Le Grand Prix du Brésil est l’ultime rendez-vous de cette année 2012 en Formule 1 et inutile de faire un dessin pour vous dire à quel point celui-ci est immanquable. Impossible, même, de ne pas se souvenir de l’incroyable scénario de la saison 2008. Le jeune Lewis Hamilton était alors devenu champion du monde sur ce circuit d’Interlagos au terme d’une course épique au cours de laquelle il avait acquis son titre au prix d’un improbable dépassement sur Timo Glock dans le dernier virage. En chipant la 5e, Hamilton s’assurait la première place au classement des pilotes. Le Britannique venait de couper cruellement l’herbe sous le pied de Felipe Massa qui avait célébré trop tôt son sacre.

 Cette année, Ferrari veut jouer le rôle du briseur de rêve. Dans la peau du déchu, Sebastian Vettel est la victime toute trouvée. Fernando Alonso doit sûrement avoir gardé ce souvenir dans un coin de sa tête. Dimanche prochain, l’Espagnol va devoir sortir le grand jeu s’il veut jouer un mauvais tour au double champion du monde en titre. S’il termine quatrième sur le circuit d’Interlagos, Vettel remportera son troisième titre consécutif. Pas si compliqué que ça à première vue quand on sait qu’il est monté sur le podium lors des six derniers Grands Prix. Pas évident pour autant quand on connait la hargne et la soif de victoire de Fernando Alonso.

Un Grand Prix indécis

Cependant, l’Espagnol pourra compter sur des conditions météorologiques difficiles. Avec 90% de chances de voir la pluie tomber dimanche sur le circuit d’Interlagos, Fernando peut d’ores et déjà se frotter les mains à l’idée de prendre le départ d’une course qui s’annonce décousue et indécise. Connu comme étant un fin tacticien sur la piste, le double champion du monde va tout d’abord se concentrer sur les qualifications de samedi s’il ne veut pas voir ses rêves de sacre s’envoler avant même de prendre place sur la grille de départ.

Vettel sacré champion si :

 - Il finit dans les quatre premiers

 - Il finit 5e, 6e ou 7e et Alonso ne gagne pas

 - Il finit 8e ou 9e et Alonso ne fait pas mieux que 3e

- Il finit 10e ou au-delà et Alonso n'est pas sur le podium

 Alonso sacré champion si :

 - Il gagne et Vettel ne fait pas mieux que 5e

- Il finit 2e et Vettel ne fait pas mieux que 8e

 - Il finit 3e et Vettel ne fait pas mieux que 10e