• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Black Panthers champion 2013

Samedi 22 Juin se tenait la finale du Championnat de France Elite de football américain au stade Charléty (Paris XIII) entre les Flash de la Courneuve et les black Panthers de Thonon-les-Bains. Les Haut-Savoyards ont remporté leur premier titre de champion de France en s’imposant 0-14.

Les Black Panthers, inspirés par leurs homologues footballeurs d’Evian-Thonon-Gaillard, disputaient eux aussi une finale dans la capitale. Face à une équipe des Flash, qui compte déjà 9 titres de champion, les joueurs du Canadien  Larry Legault, également coach de l’équipe de France, ont dominé le match de bout en bout.


La révélation de l’année se nomme Stephen Yepmo, véritable figure de proue  des Black Panthers. Lui qui évoluait encore en D3 l’année dernière chez les Minotaures de Strasbourg su trouver chez les Panthers un encadrement professionnel et ne souhaite pas quitter le club de sitôt« La saison dernière, je n’avais pas prévu de venir ici, ça s’est fait sur un coup de tête, depuis que je suis à Thonon c’est une formidable aventure, et cela m’a permis de trouver mes marques et je ne suis pas prêt de bouger à mon avis », projette le MVP de la saison pour son baptême parmi l’Elite.
Ce manager d’une boutique Nike à Aubonne, en Suisse (il s’y rendquotidiennement) aura impressionné de nombreux spécialistes pour ses débuts au top niveau national.


Constat amer pour les Flash


Cette finale n’aura pas permis aux pensionnaires de Seine-Saint-Denis de rafler un dixième titre de champion de France. Conscients d’être passés à côté de leur finale, certains joueurs ont tenté d’apporter des explications. C’est le cas du line-backer et futur rugbyman du Stade Français, Guitere Vickos : « la défense abien roulé, malheureusement l’attaque n’a pas suivi ». Analyse plus poussée dukicker Selim Ziane : «  Ils ont bien défendu et ont réussi à lire notre jeu. Derrière, on n’a pas réussi à marquer et c’est ce qui nous a fait défaut, la preuve, on concède seulement deux touchdown. Avec un peu plus de rigueur offensive, on aurait pu faire quelque chose ». Une faille collective, pour ledefensive back Sammyr Hamoudi, « On a été mauvais en défense et en attaque, les Black Panthers étaient beaucoup plus disciplinés et méritent leur victoire. Même si le niveau de la finale n’était pas bon et très loin des meilleures années du foot en France »

 

Un foot US grandissant, en France


Cette XIXe édition du Casque de Diamant était retransmise en direct surl’Equipe 21 et commentée en nombre sur les réseaux sociaux. Un coup de projecteur encore impensable il y a quelques années. La FFFA (fédérationsfrançaise de football américain) compte aujourd’hui plus de 22 000 licenciés. 

La recrudescence de joueurs ou coachs venus d’Outre-Atlantique a sûrement changé la donne, comme l’explique le line-backer des Flash John Breza, arrivé de l’Oregon il y a 3 ans. « C’est sûr que le niveau n’est pas le même ici, mais beaucoup des gars ont du talent et doivent continuer à s’entrainer sans relâche. Maintenant, si on peut aider à faire grandir la discipline en France, c’est avec plaisir ».


La France du foot US doit toutefois faire ses preuves en Europe, contrairement à l’Autriche ou l’Allemagne, deux nations dominantes dans le milieu. Ainsi, pourSammyr Hamoudi, une autre politique sportive et un meilleur niveau sont nécessaires pour rendre le foot américain attrayant en France : « Notre DTN nous quitte, cela peut permettre à la fédération de trouver un nouveau souffle. Mais il faut comprendre que l’augmentation du nombre de licenciés passeraseulement par le fait d’offrir du spectacle et donner envie aux jeunes de venir ». Qui sait, un jour, Charléty affichera complet pour une finale du championnat Elite.

 

Alborz Yazdanian

 


Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos