À 6 jours du premier tour, Marine le Pen s’offre le Zénith de Paris

Marine_le_Pen_Photo_FESJ.jpg

PRESIDENTIELLE/MEETING – Toujours en tête dans les sondages mais talonnée par ses trois principaux adversaires, Marine le Pen a mobilisé son socle électoral pour espérer voir le deuxième tour le 7 mai prochain.

19h, le Zénith de Paris se remplit peu à peu alors qu’un cordon de CRS sert de premier filtre à quelques centaines de mètres de la salle. Des hommes s’interpellent, la tension monte. « Tu votes Front National ? » demande l’un alors que l’autre refuse de répondre. La police ne bronche pas, observe puis demande à la foule de se disperser. Des dizaines de cars de gendarmes et de policiers sont disposés sur le chemin qui mène au Zénith, le dispositif de sécurité est impressionnant. Deux filtres de fouilles sont mis en place, l’un pour vérifier le contenu des vestes et le second pour la traditionnelle palpation avant chaque événement public. À quelques minutes du meeting, la salle n’est toujours pas complète alors qu’elle ne compte pourtant que 6000 places. Des prospectus sont distribués par l’équipe de campagne sur les sièges, certains pour appeler aux dons, d’autres pour proposer des goodies à l’effigie de la présidente du Front National tels que des briquets ou des pin’s. Des chants sont lancés dans l’enceinte, « On est chez nous ! » ou « Marine présidente ! » sont repris par les milliers de supporters de la candidate à l’élection présidentielle.

Des soutiens venus en nombre

Ils ne se sont pas tous exprimés à la tribune mais les soutiens politiques de Marine le Pen étaient bien présents au premier rang. Florian Philippot, Gilbert Collard, Marion Maréchal le Pen ou encore David Rachline ont fait le déplacement pour leur championne. Ce dernier, directeur de campagne de Marine le Pen, a d’ailleurs pris la parole lors du meeting pour étriller ses adversaires politiques, notamment Christian Estrosi. Devant les caméras nationales mais aussi internationales comme la RTBF ou une chaine japonaise basée à Osaka, Marine le Pen commence (enfin) son discours peu avant 21h. Un discours à droite toute avec pour thèmes la sécurité nationale, la fermeture des frontières ou encore l’immigration de masse. Face à son noyau électoral, probablement le plus solide de tous les candidats, la candidate reçoit des salves d’applaudissements de la part d’un public conquis. Un discours et une Marseillaise plus tard, la présidente du FN en a presque fini avec sa campagne. Reste à savoir si elle durera deux semaines supplémentaires. 

Photo : Baptiste Denis/Fréquence ESJ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers articles

Dernières vidéos