Yves Gernigon : « L’Union Européenne n’a aucune chance de fonctionner »

Yves_Gernigon.jpg

2017/PETITS CANDIDATS – Ils sont loin des projecteurs et des caméras, nous allons donc vous les faire découvrir. Qui ? Les candidats oubliés de cette élection présidentielle ! Voici Yves Gernigon, candidat du Parti Fédéraliste Européen. 

Président du Parti Fédéraliste Européen depuis 2009, Yves Gernigon souhaite porter la voix de l’Europe en 2017. Déclaré candidat en septembre 2016, son parti revendique 3000 membres (Adhérents et sympathisants compris) sur le continent dont la moitié est en France. Candidat « pour faire entendre une autre voix », il dispose pour l’heure d’une « vingtaine de parrainages » d’élus. Pour lui, les nouvelles règles de parrainages sont un frein aux petits candidats : « Les maires me disent qu’ils veulent pas rendre public leur soutien ».

Ni de droite, ni de gauche

« On est basé sur une thématique qui transcende les partis » explique Yves Bernigon. Lui qui fut membre du Parti Socialiste pendant environ deux ans ne souhaite plus rester dans le jeu des partis. Et ce choix se ressent dans sa volonté de « changer les institutions ». « Une révolution institutionnelle » s’impose selon lui : « Nous ne voulons pas plus d’Europe, nous voulons moins d’Europe mais à sa juste place. Bruxelles ne doit s’occuper que des grandes compétences comme le budget ou les frontières ». Pour Yves Gernigon, l’Europe n’est pas à sa place puisqu’elle s’occupe de sujets « mineurs ». Et c’est pour cela que « l’Union Européenne n’a aucune chance de fonctionner » selon le candidat, « il faut par exemple abroger Schengen et créer de vraies frontières européennes avec une vraie police ».

Pourquoi vouloir refonder l’Europe si celle-ci n’a aucune chance de fonctionner ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas de « questions franco-françaises, tout se décide à Bruxelles, même notre propre économie et notre budget ». Après la présidentielle, à laquelle Yves Gernigon a très peu de chances de participer (Les 500 parrainages doivent être déposés au plus tard le 17 mars), le Parti Fédéraliste Européen se lancera dans les élections législatives. Il affirme que « nous allons présenter une quinzaine de candidats pour les élections législatives, pour ma part je serai dans la 4ème circonscription des Français de l’étranger ». Cette même circonscription où se trouvent les grandes instances européennes.

Derniers articles

Dernières vidéos