Nathalie Arthaud : « Je ne suis pas candidate pour prendre la tête du pays »

Nathalie_Arthaud.png

2017 L'INVITÉ - Invitée le 21 février sur Fréquence ESJ et Radio AirShow, Nathalie Arthaud était dans le studio de « 2017 l’invité ». Elle est la porte parole nationale de Lutte ouvrière et candidate à la présidentielle. Mais elle est également professeur d’économie dans un lycée à Aubervilliers (Seine Saint Denis). 

Nathalie Arthaud n’est pas une candidate comme les autres. Au lieu de cumuler les mandats comme certains de ses adversaires, celle-ci a fait le choix de jongler entre la politique et les cours d’économie qu’elle donne dans un lycée du 93.

Sa ligne directrice est simple : « Imposer aux grands patrons de payer et de prendre sur leurs profits ». Pour elle, il faut cesser les mensonges électoraux, ce qui permettra de lutter contre le chômage, les bas salaires et améliorer la condition ouvrière. Pas potentielle alliance en vue entre elle et les autres candidats, « il y a 7 nuances de droite, 7 nuances de gauche, c’est normal qu’on ne soit pas tous d’accord dans notre parti politique, nous ne voulons pas les mêmes choses. » Nathalie Arthaud le souligne à plusieurs reprises, elle est différente des « grands » candidats en lice pour la présidentielle, « tout n’est qu’une question de calcul politique, de comédie électorale. »

«  Les promesses de politiciens n’engagent que ceux qui y croient »

Une chose est sûre pour Nathalie Arthaud, quand on est candidat on défend ses convictions. Tout autant révolter que la plupart des gens par l’actualité politique, lorsque la question de la colonisation algérienne est abordée, elle n’hésite pas à affirmer que « oui, c’est un crime contre l’humanité. »

Pour elle, aucun changement politique ne sera fait si les candidats reproduisent sans cesse le même schéma qui est appliqué depuis des années. En ce qui concerne François Fillon, Nathalie Arthaud est catégorique, il n’est pas le premier homme politique à mentir et sûrement pas le dernier. Seule ombre au tableau pour la candidate, si il est capable de mentir pendant sa campagne, il le fera une fois au pouvoir, « les promesses de politiciens n’engagent que ceux qui y croient ».

« Ils sont tous dans le système de A à Z » 

Nathalie Arthaud fera tout pour être candidate, mais ira-t-elle jusqu’au bout ? Ne voulant pas révéler si elle a réussi à obtenir tous ses parrainages, un lapsus a été commis par la candidate, déclarant que l’Elysée n’était pas sa priorité. Son but principal est « d’arrêter l’hémorragie » dans le domaine du travail. Selon elle, la solution est d’établir le temps de travail de façon à ce que personne ne soit au chômage, "il y a beaucoup d’emplois à créer". En ce qui concerne le revenu universel, la candidate est très claire « c’est un discours qui prêche le fatalisme et la résiliation ».

En revanche, alors que les « grands » candidats sont invités à débattre à la télévision, Nathalie Arthaud attend toujours son invitation. « Ils ont un concept de la démocratie particulier… ». Dans la dernière ligne droite pour déposer tous ses parrainages, Nathalie Arthaud veut chercher un autre vote, une autre solution afin de défendre son programme et ses idées alors qu’elle est moins connue que certains de ses adversaires. L’objectif, toucher la conscience de la population et le coeur des travailleurs « Je suis militante des intérêts d’un camp, j’appelle à un autre geste, voter pour soit. »

Retrouvez le replay en intégral ici :


2017, l'invité - 21-02-17 - Nathalie Arthaud par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos