La collapsologie : décryptage

(Reading time: 2 - 4 minutes)
Collapsologie_libre_de_droit.jpg

EXPLICATION – La crise du Covid-19 renforcerait pour certains le discours sur la collapsologie. De quoi sagit-il ? Qui la soutient ? La crise actuelle en est-elle la manifestation ? On vous explique tout.

 

Pour tous ceux qui n’auraient jamais entendu le terme, la collapsologie vient de langlais « collapse », signifiant « seffondrer » et du grec « logos », voulant dire « discours ». La collapsologie est donc un discours interdisciplinaire sur leffondrement en cours de la civilisation moderne. Les collapsologues soutiennent lidée que le développement actuel de lhumanité entrainerait son effondrement. Des bouleversements adviendraient simultanément, dus à la manière non durable qu'a lhumanité dinteragir avec lenvironnement. Ils considèrent que le développement durable et la transition écologique sont une forme de greenwashing, insuffisants pour résoudre la catastrophe à venir.

Collapsologue ou survivaliste ?

Loin de limage des survivalistes américains, perçus comme des individualistes terrés dans leur bunker personnel, les collapsologues sont tournés vers le collectif. Ils préconisent lentraide, le retour à la nature et au local, la sobriété énergétique et la maîtrise de la démographie. Mélangeant science et intuition sur le monde de demain, les collapsologues sont des femmes et des hommes, partant du militant écologiste engagé à lhomme daffaires en costume !

Lun d’eux a revêtu le costume de ministre de lEnvironnement sous le gouvernement de Lionel Jospin pendant quelques mois. Il sagit dYves Cochet. Lancien leader des verts fut aussi membre dEurope Écologie Les Verts durant son mandat de député européen. Ce docteur en mathématiques est un collapsologue convaincu vivant avec sa famille depuis plusieurs années dans une propriété de 5 hectares près de Rennes. Celle-ci est équipée dune pompe branchée à un puits, de citernes pouvant contenir jusqu’à 3000 litres deau de pluie, dune réserve de bois, dun cheval en cas de difficultés de mobilité, atouts indispensables pour un collapsologue prévenant.

Un héritage manuscrit

En septembre 2019, quelques mois avant que la crise sanitaire ne se profile, Yves Cochet a sorti un livre : Devant leffondrement, Essai de collapsologie. Il aborde de nombreuses questions sur le futur de lhumanité. Lancien ministre y inscrit les étapes de leffondrement en partant des années 2020 jusquaux années 2050. Malgré ce travail, Yves Cochet fut attristé de ne pas avoir été appelé par le gouvernement à donner son avis. Il a affirmé dans un entretien au Monde : « Cest dommage, car on a écrit des livres et des articles qui pourraient aider à la réflexion ». « Ils ne nous prennent toujours pas au sérieux » a-t-il ajouté. A propos de la crise sanitaire actuelle, il déclare : « Tout cela montre que la mondialisation nous fragilise et rend vulnérable notre économie. Nous sommes trop interdépendants, il ny a pas assez de résilience locale. Il faut absolument essayer de créer des biorégions qui seraient autonomes en énergie et en alimentation ».

La crise du coronavirus donne-t-elle raison aux collapsologues ?

Elle renforce leur vision en tant que symptôme dun monde où tous les voyants sont au rouge. Sans pour autant être collapsologues, les scientifiques alertent depuis de nombreuses années sur différents facteurs inquiétants : augmentation de la température sur Terre, doublement de la population en un siècle ou encore surconsommation d’énergie.

En 2018, António Guterres, le secrétaire général de lONU, qui nest pourtant pas un adepte du terme, tenait un discours pas si éloigné de la collapsologie. Il affirmait que lhumanité faisait face à « une menace existentielle directe » et que « si nous ne changeons pas dorientation dici 2020, nous risquons [] des conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent »

Derniers articles