Lettre au Coronavirus

(Reading time: 1 - 2 minutes)
Tour_eiffel_COVID_Thomas_Samson_AFP.jpg

EDITO - Alors que le Covid-19 continue de se propager en France, les Français vivent à l'heure du confinement. Ces quelques lignes vous apporteront l'espoir et la détermination indispensable pour enrayer ce virus.

 

À cause de toi, nous sommes confinés pour un mois ou deux, si ce n’est trois.

C’est la loi, la consigne est de rester dans son chez-soi peu vertigineux et étroit.

Je vais te dire mon cher Coronavirus, ou Covid-19, comme tu veux,

Cette maladie que tu diffuses dans ces rues vides entre couvre-feux,

A tué et va encore tuer.

À côté de toi, le roi Joffrey ou le Joker sont de bons citoyens.

Et depuis chez moi, tu m’effraies et mes prières sont pour les Italiens.

Pourtant, petit virus, je te trouve des qualités,

Bon, tu as foutu en l’air notre société et notre liberté.

Tu as même touché des députés... Pour une fois, ils se sont mis à la place de certains Français !

Mais tu es peut-être pas si méchant finalement...

Tu as ramené le beau temps,

Tu nous fais économiser de l’argent,

Tu as rendu populaire le président,

Et tu favorises même l’environnement !

Sans rire, tu as fait plus pour les icebergs que Greta Thunberg !

Et puis tu as tout de l’insoumis,

Tu as quand même créé plusieurs pénuries juste pour venger une chauve-souris !

Bref tu n’as peur de personne et tu as tes prétentions,

Je soupçonne que tu sois une création de Mélenchon.

Plus sérieusement cher corona,

Cette guerre, tu ne la gagneras pas.

Déjà car les Français n’aiment pas travailler.

Et pour t’affronter, nous devons simplement rester sur le canapé !

On a déjà vu pire comme meurtrier ...

Puis on a la science, les médecins,

Qui, avec de la patience, seront tes assassins.

On a montré par le passé que, dans les moments difficiles, nous savions être unis,

Voilà pourquoi nous allons te terrasser et, après cet exil, les hommes seront de nouveau réunis.

Cette lettre t’est destinée, petite maladie ...

Elle rend aussi hommage à ceux que tu as menés au paradis.

Profite,

Car pendant que tu termines ton tour du monde,

Nous commençons à construire ta tombe.

 

Photo : Thomas Samson /AFP

Derniers articles