• Slide FESJ 2015

Pourquoi la disparition d'Emiliano Sala émeut autant

emiliano_sala_-_antoine.jpg

DISPARITION – Perdu en mer alors qu'il se rendait à Cardiff, sa nouvelle équipe, l'ancien joueur du FC Nantes Emiliano Sala a reçu de nombreux témoignages de soutien et d'hommage. Même de personnalités qui ne le connaissaient pas.

 

L'actualité n'a d'yeux que pour lui. L'acte XI des gilets jaunes semble presque oublié, quand celui qui a porté la tunique d'un jaune plus canari a disparu en mer, lundi dernier. Non, Emiliano Sala n'était pas connu de tous. Loin des noms prestigieux de la planète football. Pas de Zinédine Zidane, de Thierry Henry ou même de Neymar. Mais c'était un joueur professionnel. Et par cet aspect, le membre d'une immense famille.

Passé par Caen, Niort, Bordeaux et enfin Nantes pendant plus de trois saisons, le buteur Argentin venait de réaliser une demi-saison étincelante, avec douze buts inscrits en dix-neuf rencontres. Il avait, par ses nombreuses apparitions, conquit le cœur des supporters partout où il est passé. Et comme le signe d'un amour passionnel entre lui et la France, il ne souhaitait pas quitter l'Hexagone pour le prestigieux championnat anglais, sous les couleurs du club gallois de Cardiff.

La famille avant tout

Sur les réseaux sociaux, de nombreux observateurs ne comprennent pas l'immense émotion soulevée par la disparition de l'argentin. Certains acteurs du ballon rond, comme l'Espagnol Andrès Iniesta, qui ne l'a jamais côtoyé et probablement jamais rencontré, ont tenu à lui rendre hommage malgré tout. Après tout, des joueurs, il y en a plein. Pourquoi se montrer touché par la disparition d'un joueur qu'on ne connaissait pas, voire qu'on n'aimait pas ?

Le joueur Niçois Allan Saint-Maximin a très bien répondu à cette question. Dans un tweet, l'ancien monégasque répondait à un follower agacé par des « larmes insincères » : « C'est un visage et un homme qui par [son] travail faisait partie de notre vie (…) c'est une personne inspirante par ses valeurs (…) en sachant quel guerrier il est, ça nous rappelle à quel point la vie est fragile ».

Non, beaucoup ne connaissaient pas Emiliano Sala, qui n'a par ailleurs jamais porté le maillot de son pays, l'Argentine. Mais son travail de footballeur, hormis la recherche de résultat et de profits, consiste à faire vivre des émotions à ses supporters. Lui, en particulier, qui disait aimer marquer parce qu'il aimait « célébrer [ses] buts ». A travers sa disparition, c'est tout le monde du football qui s'arrête de tourner. Une émotion que beaucoup, cette fois, auraient aimé éviter.

 Photo : DR

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos