• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

La procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, une révolution

PMA-DR-2017.png

PMA - L’ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes sera proposée au Parlement en 2018, a annoncé mardi la secrétaire dÉtat Marlène Schiappa. Une mesure qui divise la société, quatre ans après l’adoption de la loi sur le mariage pour tous.

Emmanuel Macron s’était engagé à satisfaire lune des revendications principales des associations LGBT (lesbiennes, gays, bi et transgenres) durant sa campagne électorale, il la (presque) fait. Fin juin, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. La procréation médicalement assistée pour toutes sera proposée en 2018 dans le cadre de la révision de la loi bioéthique, comme la annoncé mardi 12 septembre Marlène Schiappa, secrétaire dÉtat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle précise : « en terme de calendrier, nous serons sur l’année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique. Le comité d’éthique a émis un avis favorable, il ny a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes ».

Actuellement, la PMA est déjà légale en France, mais seulement pour les couples hétérosexuels (rappelons quen 2015, 24 839 enfants sont nés dune PMA). Ainsi, une femme française seule ou une femme en couple avec une autre femme ny a pas accès. Seules celles qui le peuvent doivent se rendre dans les pays voisins comme l’Espagne, la Belgique ou le Royaume-Uni. Des pays qui proposent d’y recourir pour plusieurs milliers d’euros.

En ouvrant l’accès à la PMA à toutes les femmes, la loi leur permettrait de procréer grâce à un don de sperme. Les défenseurs de la PMA pour toutes entendent rétablir l’égalité notamment entre les couples hétérosexuels, les couples homosexuels et les femmes célibataires. La ministre, elle, parle de « justice sociale ».

« Une femme artificielle, complexe et très chère »

L’autorisation par le gouvernement de la PMA ne manque pas de faire grand bruit et la critique revient très régulièrement dans la bouche des opposants. Selon Laurent Wauquiez, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, la PMA « amène à la marchandisation du corps de la femme », comme il l’a posté sur son compte Twitter. Il précise au micro de France Info, mercredi 13 septembre : « Ce qui m'a toujours préoccupé c'est la question à terme de la marchandisation du corps de la femme et les questions de filiation. Il faut comprendre l'engrenage dans lequel on va assister pour des femmes qui sont en couple. (...) Derrière, les couples d'hommes qui sont ensemble feront évidemment une revendication d'égalité consistant à dire cette possibilité du droit à l'enfant pour des couples de femmes doit évidemment être ouverte pour les couples d'hommes. Ce qui signifie la Gestation pour autrui (GPA), c'est à dire, payer une femme pour qu'elle enfante un enfant et ensuite le prendre pour le donner à d'autres personnes ».

De son côté, Eric Zemmour fredonne Elle fera un bébé toute seule avec un brin dironie au micro de RTL jeudi 14 septembre. « Dieu est comme les Français, il est nul en économie. Il faut donc l'externaliser du corps de la femme pour qu'elle devienne artificielle, complexe et très chère » lance le journaliste. « Au nom de l’égalité entre les femmes et les hommes, on aura demain la gestation pour autrui (GPA) », continue-t-il, remettant en doute la parole du président de la République qui a pourtant promis quil ny aurait pas de GPA.

Derniers articles

Dernières vidéos