Au Stade de France, « c’était l’incompréhension totale, personne ne savait quoi faire »

stade-de-france-attentat-photo-baptiste-denis-1.png

INTERVIEW/AUDIO - Le 13 novembre 2015, Nicolas venait assister au match France-Allemagne au Stade de France. Il nous a raconté cette soirée cauchemardesque.

 « Au moment de l’explosion tout s’est mis à trembler, mais les gens n’ont pas plus réagi que ça. […] il n’y avait pas du tout de réseau, on n’était au courant de rien, c’est au moment de sortir qu’on s’est rendu compte que l’ambiance était très tendue avec les forces de l’ordre qui nous demandaient de rester dans le Stade de France. […] Quand le réseau est revenu on a compris que des attentats avaient lieu en ce moment et les gens ont commencé à paniquer. […] En sortant du stade on a cherché à regagner la gare RER mais il y a eu un mouvement de foule impressionnant, je suis tombé par terre, on m’a piétiné. […] C’était l’incompréhension totale, les gens étaient totalement paniqués ».

Ces deux explosions ne sont que le début d’une terrible soirée où 130 personnes perdront la vie et des centaines seront blessées. 

A LIRE AUSSI :
Témoignage d’Aurélia Gilbert, rescapée du Bataclan

Photo Fréquence ESJ/Baptiste DENIS/13 novembre 2015

émission spéciale attentats de "L'actuelle"


Derniers articles

Dernières vidéos