Pokémon GO est-il dangereux ?

pokemon-go-2016.png

SUCCES - Sortie il y a quelques semaines presque partout dans le monde, l'application de Nintendo se fait toujours attendre en France. En cause, le prolongement de l'état d'urgence, afin d'éviter des rassemblements. Pokémon GO met-il vraiment en danger ses joueurs ?

Le 5 juillet dernier, la furie Pokémon GO a envahi la planète. Après sa sortie en Océanie, les joueurs du monde entier se sont empressés d'obtenir ce précieux sésame, via des moyens détournés. Le jeu en réalité augmentée permet aux joueurs d'obtenir des Pokémons en se promenant dans la rue. Libre à vous alors de voir apparaître un Pikachu dans votre salon, par exemple. Depuis sa sortie, une folie Pokémon retrouvée : la cote en bourse de Nintendo a éclaté, faisant presque oublier le flop de sa dernière console, la Wii U. Les médias ne cessent de commenter le jeu, lui adressant tantôt des louanges, tantôt de rudes critiques.

En France, alors que le jeu n’est toujours pas sorti officiellement, le phénomène Pokémon Go a bien pris (normal, quand on considère que les français sont les deuxièmes consommateurs mondiaux de produits culturels japonais), à tel point que certains commerces ont commencé à poster des affichettes prévenants que « Les Pokémons ne sont que pour les clients ».

Le site Pokémon Trash a même organisé jeudi dernier un événement Facebook où les participants devaient se retrouver dans Paris pour chasser des Pokémons. Des milliers d'internautes ont répondu favorablement à l'invitation, avant que le Sénat ne l'annule. La cause ? Essayer de limiter au maximum les rassemblements « inutiles ». Les événements du 14 juillet dernier à Nice ont malheureusement rendu raison à l'Etat.

Un excellent jeu, parfois dangereux

Avec cette application, les gamers les plus solitaires ne restent plus cloîtrés dans leur chambre : ils découvrent le monde extérieur, avec ses dangers. Difficile de faire attention à la circulation quand on a les yeux encore plus rivés sur son téléphone qu'avant. Difficile, aussi, de se concentrer sur la route, quand, au volant, un Roucool apparaît dans votre voiture. La gendarmerie nationale a même diffusé un message sur les réseaux sociaux : « Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon go. Piétons, redoublez d'attention ».

Ces menaces, que l'on pourrait considérer comme des mises en garde « old shool » et sans intérêt, sont en réalité bien plus importantes qu'il n'y paraît. L'application est l'une des plus téléchargées dans le monde. En temps d'utilisation, le jeu est passé devant Twitter, Snapchat et même Tinder (prouvant qu'il y a donc plus de dresseurs que de célibataires dans le monde). 

Il suffit de se rendre dans un parc pour voir qu'un visiteur sur trois a les yeux non pas sur la pelouse mais bien sur son smartphone. Des rassemblements, officiels ou non, ont lieu quotidiennement en France et partout dans le monde. Aux Etats-Unis, l'apparition d'un Pokémon rare à Central Park a presque perturbé la circulation pendant quelques minutes.

Si le jeu est excellent, il faut cependant comprendre qu'à la différence des autres, le joueur n'est pas seul face à sa console, mais bien dans la rue. Si cela favorise le côté humain que peut avoir le jeu vidéo, il comporte aussi son lot de dangers, qu'il convient, au moins, de citer. Pour pouvoir jouer tranquillement.

Derniers articles

Dernières vidéos