• Accueil
  • Info
  • Société
  • Conséquence du débat sur le mariage pour tous: l’homophobie explose

Attentats de Bruxelles : gare du Nord, la galère

gare-du-nord-22-03-16-photo-lucile-huguet-1.png

REPORTAGE - Suite aux attentats perpétrés ce matin à Bruxelles, dont le bilan provisoire s’élève à 34 morts et environ 230 blessés, les autorités belges ont décidé d’interrompre le trafic des Thalys entre Paris et la capitale belge. La SNCF et les services Thalys ont du rapidement trouver des solutions pour faire face à la situation.

Gare du Nord : la nouvelle tombe en milieu de matinée, les autorités belges viennent de fermer le métro et suspendent tout le trafic des Thalys entre Paris et Bruxelles. 430 voyageurs se trouvent déjà à bord de différents trains : une partie sera détournée vers Lille, l’autre sera rapatriée vers Paris. Un important dispositif de sécurité, renforcé vu les circonstances, est rapidement mis en place et la SNCF diffuse l’annonce suivante : « Par mesure de sécurité tous les trains pour la Belgique, les Pays Bas et l’Allemagne ne circulent pas. Nous vous invitons à suivre les informations véhiculées par les médias et à reporter votre voyage. » Les voyageurs restent calmes, les agents SNCF se déploient dans la gare pour répondre à leurs questions et les orienter vers le guichet où ils seront remboursés. Un point collation est également mis à leur disposition. La SNCF travaille avec le Traiteur Duval : une entreprise sous-traitante qui a offert aux voyageurs des lunchbox ainsi que du café.

gare du nord 22 03 16 photo lucile huguet 3

« On ne peut pas rentrer chez nous, c’est la galère »

Trois hommes discutent et tentent de trouver un moyen de rejoindre la capitale belge : « On était à Bruxelles ce matin, on est parti juste après l’attaque mais ça n’était pas encore confirmé à ce moment là. On a eu les infos pendant le trajet. Ça s’est affolé quand on est arrivé à Paris et là on ne peut pas rentrer chez nous, c’est la galère. » Deux Thalys sous haute protection ont néanmoins été mis à disposition des voyageurs, de quoi permettre aux usagers qui le souhaitaient de pouvoir rentrer chez eux. Le premier, parti à 17h16, était bien vide. En effet, la SNCF a peu communiqué sur le sujet et certains ont préféré rester à Paris en attendant le retour au calme dans la capitale belge. Bertrand Camus, directeur des services Thalys nous confirmait attendre l’aval des autorités belges pour relancer le trafic. 

gare du nord 22 03 16 photo lucile huguet 2

 Photos Lucile HUGUET/FESJ

Derniers articles

Dernières vidéos