Ian Brossat "pas persuadé qu'un remaniement change quoi que soit au problème"

(Reading time: 1 - 2 minutes)

Ian Brossat - Le gouvernement, depuis plusieurs mois, s’est créé des difficultés lui-même, affirme Ian Brossat. Il estime que le vote sanction du premier tour des élections municipales doit mettre en garde le président de la République. L’électorat de gauche est déçu car il a voté François Hollande en considérant que ça allait changer. Ce qu’il constate c'est que le changement n’est malheureusement pas au rendez-vous.

Et le Président du Groupe PCF au Conseil de Paris d'ajouter également que le chef de l’État reprend un certain nombre de recettes qui sont des recettes de la droite et sur les questions économiques et sociales, que François Hollande ne mène pas une politique suffisamment de gauche ou suffisamment mobilisatrice.

Cette démobilisation de l’électorat de gauche serait en grande partie liée au mécontentement de la politique gouvernementale, jugée trop à droite par Ian Brossat. Le problème aujourd’hui c'est que François Hollande semble être déterminé à maintenir son cap, qui est un cap libéral, que les électeurs ont rejeté au premier tour des élections municipales.

Ian Brossat précise aussi qu’il n’est pas persuadé que le remaniement change quoi que ce soit au problème. Ce n’est pas un problème de casting, c’est d’abord et avant tout un problème de scénario. Quand vous n’appliquez pas la politique pour laquelle vous avez été élu, vous allez de difficulté en difficulté, de catastrophe électorale, en catastrophe électorale, assène-t-il.

Concernant Paris, l’allié d’Anne Hidalgo n’est pas mécontent des résultats, et se satisfait que la progression du Front national ait été contenue dans la capitale. Ça donne la preuve que, quand on a une vraie politique de gauche, quand on a une vraie politique en direction des quartiers les plus populaires, on ne permet pas au Front national de s’installer.

 Crédit Photo : Maxime Le Goff

Derniers articles