• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

François Asselineau : « Nous sommes dans une situation prérévolutionnaire »

Francois_Asselineau_Phot_FESJ.png

2017 L’INVITÉ – François Asselineau était l’invité de Fréquence ESJ et Air Show le mardi 7 février 2017. Le président de l’UPR est revenu sur son programme présidentiel sans toutefois avoir la certitude de pouvoir participer à l’élection.

Élève modèle, bac mention très bien, HEC, l’ENA, François Asselineau souligne que « connaître les rouages de l’État peut donner envie de faire de la politique » même si il n’y a pas de parcours type dans ce domaine. Potentiel candidat à l’élection présidentielle, il n’aime pas les termes de « petits » ou « grands » candidats, pour lui chacun doit être logé à la même enseigne. Mais pour le moment, rien ne l’assure de voir son nom sur un bulletin de vote en avril prochain puisqu’il ne possède pas encore les 500 parrainages requis. « Nous avons plus de 150 promesses de parrainage, nous en avons beaucoup, je ne donnerai pas de chiffre pour le moment car ce ne sont encore que des promesses. Parmi ces promesses, nous en avons de maires de tout horizon politique, y compris des pro-européens. » Les parrainages seront officiellement signés par les maires de France à partir de la fin du mois de février.

« Les gens n’ont pas peur de quitter l’UE »

L’un des principaux points du programme du président de l’UPR concerne l’Europe. Pour lui, il faut sortir de l’UE, de la zone Euro mais aussi de l’OTAN. Il le dit, « les gens n’ont pas peur de quitter l’Union Européenne (…), si vous pensez que quitter l’UE c’est devenir la Corée du Nord, c’est une idée fausse ». En fervent défenseur du « Frexit », il prend le « Brexit » en exemple à suivre : « Le chômage s’effondre, la croissance redémarre, les investisseurs reviennent… ». Mais lorsque François Asselineau n’avait obtenu que 0,38% dans sa circonscription lors des dernières élections européennes, il ne s’estimait pas déçu puisque son parti « se présente aux élections pour se faire connaître ».

« Sortir de l’Euro n’est pas par nostalgie, c’est vital ! »

Concernant son programme, François Asselineau n’a pas encore annoncé celui de 2017 mais se réfère à celui de 2012. « Je publierai mon programme de 2017 le moment venu, mais celui de 2012 est toujours valable. » Un point qui touche de très nombreux Français : le chômage. Pour le candidat, « sortir de l’Euro n’est pas par nostalgie, c’est vital ! Le chômage ne cessera d’augmenter ». Une sortie de l’Euro suffit-elle pour régler tous les problèmes du pays ? « Je ne dis pas que tout sera facile, mais la situation est un désastre, nous sommes dans une situation prérévolutionnaire ! ».

Retrouvez l'intégralité de l'émission ici :


2017, l'invité - 07-02-17 - François Asselineau par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos