Dieynaba Diop : « On ne peut pas reconfiner de manière massive comme on a pu le faire »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
diop2020FESJ.png

INTERVIEW - La porte-parole du Parti socialiste Dieynaba Diop a pointé les erreurs du gouvernement concernant la gestion de la crise du coronavirus. Invitée de "20h, l'invité" sur Fréquence ESJ, elle s’est aussi exprimée sur la 5G et la polémique autour du voile à l’Assemblée nationale.

Porte-parole du Parti socialiste, adjointe à la culture auprès du maire des Mureaux, professeur à temps-plein dans un lycée technologique et mère de trois enfants, les journées de Dieynaba Diop laissent peu de place à l’ennui. Pourtant, depuis son engagement au PS en 2008, elle s’épanouit dans ses différentes missions : « Le Parti socialiste était une évidence, depuis l’élection de François Mitterand ».

« Les députés se sont trompés »

La polémique autour de de la syndicaliste Maryam Pougetoux et le combat pour la laïcité font partie des priorités de Dieynaba Diop. Selon elle, le 17 septembre dernier, les quatre députés ayant refusé d’auditionner la jeune femme venue parler des répercussions de la Covid-19 pour les jeunes, car cette dernière portait le voile, ont fait une erreur : « Quel message envoyons-nous à cette jeune fille ? Si un changement des règles doit intervenir, alors interdisons le port de tous les signes religieux ! ». En effet, rien dans le règlement de l’Assemblée nationale n’interdit aux personnes auditionnées de porter le voile ou autres signes religieux.

« Beaucoup de paroles, mais très peu d’actes »

Si Dieynaba Diop comprend la difficulté pour un gouvernement de gérer une crise sanitaire aussi dévastatrice que le coronavirus, elle critique les décisions prises dernièrement : « pourquoi alors que le nombre de cas augmente, le protocole sanitaire continue de s’alléger dans les écoles ». Les derniers chiffres montrent en effet que le virus circule de nouveau activement sur le territoire. Le seuil symbolique des 1 000 malades du Covid-19 en réanimation a été dépassé. Mais il faudra désormais trois cas positifs au sein d’une même classe pour que les élèves soient tous placés à l’isolement. Pour la porte-parole du Parti socialiste, il y a trop peu d’actes de la part du gouvernement Castex et les incohérences concernant les écoles ou les tests sont trop importantes pour ne pas voir arriver en France une seconde vague. En cas de deuxième vague de contamination, les hôpitaux devraient avoir un plus grand pouvoir de décision pour Dieynaba Diop.

Le délicat sujet de la 5G

Le déploiement de la 5G, attendu en France à partir de la fin de l’année, divise depuis de nombreuses semaines. Pour Dieynaba Diop : « la 5G devra être autorisée, mais il faut montrer aux français que cela ne présente aucun risque pour leur santé ». La 5G suscite en effet des questions sur divers aspects : consommation, environnement, santé, encadrement légal. Les écologistes refusent cette nouvelle technologie trop « énergivore » selon eux. Au contraire, Dieynaba Diop demande plus de clarté avant de prendre une décision, ce qui montre pour elle la réelle différence entre le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts. 

 

Photo : Fréquence ESJ

Derniers articles