René Dosière : « Jusqu’ici, on a beaucoup fait pour les élus nationaux mais très peu pour les élus locaux »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
René_Dosière_SIA_2020_Manon_Blangis.jpeg

INTERVIEW - À quelques jours du premier tour des élections municipales, l’Observatoire de l’éthique publique a publié son Livre blanc pour une démocratie locale rénovée. 28 mesures sont proposées pour notamment renforcer la transparence de la vie politique locale. René Dosière, président du think tank et ancien député socialiste, était l’invité de « À Travers Champs », au Salon de l’Agriculture, où il a évoqué les objectifs de ce guide.

 

Député de la première circonscription de l’Aisne pendant 25 ans et spécialiste des finances publiques, René Dosière a longtemps côtoyé des élus locaux. Aujourd’hui, il se désole du peu de soutien qu’ils reçoivent pour gérer leurs administrations : « Jusqu’ici, on a beaucoup fait pour les élus nationaux mais très peu pour les élus locaux ». Pourtant, les 520 000 élus qui régissent les villes et villages de France sont les personnages politiques les plus proches des administrés. Selon un sondage Odoxa-CGI d’octobre 2019, les maires sont même les élus préférés des Français. L’Observatoire de l’éthique publique souhaite donner un cadre et une réglementation à ces élus que René Dosière considère comme délaissés. « Il faut rassurer les élus locaux et leurs donner des éléments pour remplir leurs fonctions dans les meilleures conditions possibles. Ça permettra, en plus, de renforcer la confiance des gens envers leurs élus ».

« Il n’y a pas suffisamment de contrôle ni de conseil pour ces élus »

En pleine période d’élections municipales, l’ancien député considère que les « véritables questions » ne sont pas suffisamment mises sur la table des débats. À trop parler « sécurité » et « propreté », des sujets comme l’éthique, la déontologie et la transparence des comptes restent dans l’ombre. Ceux sont pourtant des problématiques qui ne se limitent pas au cadre national.

Parmi les 28 propositions du livre blanc, l’Observatoire propose notamment d’abaisser le salaire des grands élus locaux à celui des parlementaires, soit environ 5 000€ par mois. « Parmi les 2 000 élus qui sont à la tête des collectivités les plus importantes, il y a quelques abus, mais ce n’est pas une règle générale. Il n’y a pas suffisamment de contrôle ni de conseil pour ces élus et certains en abusent. Il s’agit là d’une proposition parmi d’autres. Aujourd’hui, les élus locaux ont encore la possibilité de cumuler les rémunérations, ce que ne peuvent plus faire les élus nationaux. Nous voulons que ce cumul de rémunération soit plafonné et ne dépasse pas la rémunération des élus nationaux. Nous donnons une règle, un cadre ».

Plus qu’un simple guide pour la gestion des collectivités locales, Le Livre blanc pour une démocratie locale rénovée promeut un cadre réglementaire favorisant la transparence.

Regardez l'émission en vidéo

Photo : Manon Blangis / Fréquence ESJ

 

Derniers articles