Maxime Minot, député LR de l’Oise: « Il y a un vent de panique et une certaine psychose qui est en train de naitre dans le département ».

(Reading time: 2 - 4 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_Maxime_Minot2_1.jpg

INTERVIEW - Lors de l’émission spéciale Coronavirus présentée par l’équipe de « 20h, l’invité », Maxime Minot, député de la 7 ème circonscription de l’Oise répondait aux questions de Manon Blangis. Le député dont la circonscription est l’un des principaux foyers de l’épidémie de coronavirus en France alerte le gouvernement sur le manque de recommandations sur le terrain.

 

Le député fortement interrogé par ses administrés dénonce le peu d’informations communiquées aux responsables politiques. « Il n’y a pas de protections particulières, il y a des informations qui sont données au compte-goutte ». Un manque d'information également sur le patient 0 que le jeune élu de terrain ne comprend pas. « Cest gênant pour moi de ne pas avoir d’information à donner pour tenir aux courant les administrés ». 

« Je suis favorable aux fermetures totales des établissement scolaires »

L’élu de l’Oise appelle le gouvernement à entendre les questions que se posent tous les concitoyens. Il affirme souhaiter la fermeture des établissements scolaires. Seuls les établissements situés dans les foyers de contamination sont fermés aujourd'hui. « J'ai un cas concret dans ma circonscription, une même fraterie dépend de plusieurs établissements. Certains frères sont dans un établissement fermé et la petite soeur est dans un établissement ouvert donc il y a une réelle incompréhension et évidemment une panique au sein du même foyer ». Selon l’élu, « la fermeture totale des établissements scolaires permettrait d'apaiser la situation. Les parents seraient calmes de savoir leur enfant à domicile ». Hors de question pourtant de mettre « le département suos cloche ». Lors de la séance de questions au gouvernement le mardi 3 mars dernier, Maxime Minot a demandé des précisions concernant son département. L’Oise est au centre des attentions depuis plusieurs jours, « On sait que l’Oise est sous le feu des projecteurs depuis quelques temps, les habitants de l’Oise n’ont aucune information supplémentaire que celles données par la plateforme nationale, on n’a pas d’informations spécifiques aux clusters » affirme le député. La réponse du gouvernement n’a pas tardé, le député indique que le gouvernement a précisé l’évolution de la situation : « Ils n’ont clairement pas démentis que la phase 3 allait arriver dans les heures ou dans les jours qui suivent. Il va falloir prendre des mesures dans l’Oise, il va falloir s’adapter ».

L’élu a clairement expliqué la situation actuelle de sa circonscription, « il y a un vent de panique et une certaine psychose qui nait dans le département ». Pour autant le député compte toujours revenir dans sa circonscription afin d’aider et d’informer la population. « Je ne vais pas quitter mon territoire, je suis un élu de terrain, tout le week end j’étais dans ma circonscription, je répondais aux appels, aux sms, j’ai répondu à près de 500 messages » précise l’élu. Pour autant, Maxime Minot assure avoir changé ses habitudes afin d’être prévoyant : « je n’ai pas été en contact avec des personnes contaminées mais j’ai un collègue qui a été confiné car il a été en contact avec le maire de Crépy-En-Valois. ». Le député a lui aussi mis en place des mesures de protections afin de prévenir l’avancée du virus, « je me mets très souvent du gel hydro-alcoolique, je ne sers plus la main de mes collaborateurs, je fais très attention pour me protéger  et je ne fais plus la bise ! ».

Photo : Manon Blangis / Fréquence esj

Derniers articles