Yves Contassot : « Je soutiens une alliance pour qu’on ait une coalition écologique et sociale »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_Yves_Contassot_2.jpg

Yves Contassot, conseiller municipal de Paris depuis 2001 et membre du mouvement Génération.s était notre invité au salon international de l’agriculture le lundi 24 février. Le proche d’Anne Hidalgo a évoqué les municipales de Paris, la réforme des retraites sans omettre la question du traitement de l’écologie par le gouvernement. 

 

La divergence des gauches, facteur de désillusions

Les élections municipales de Paris se déroulent dans deux semaines et les mésententes entre les partis de gauche n’ont pas pu être résolu pour assurer une coalition. Yves Contassot regrette que « la liste d’Anne Hidalgo n’ait pu trouver un point d’entente avec les verts de David Belliard ». Même constat pour l’extrême Gauche : « Je ne comprend pas pourquoi la France insoumise ne veut pas s’allier avec la Maire de Paris ». Selon le conseiller municipal, les dissidences locales sont responsables de l’affaiblissement de la gauche : « Tout le monde à tendance à privilégier son parti au détriment d’un intérêt collectif qu’est celui des citoyens ». Les partis de gauche devraient être amenés à entrer en discussion pour établir une coalition des groupes afin de renforcer leur force politique après les élections municipales.

« La tentation du gouvernement, c’est le 49.3 »

Yves Contassot s’est également exprimé sur la réforme des retraites. Le 49.3, l'article qui permet au gouvernement de faire adopter un projet de loi sans vote, a été utilisé samedi 29 févirer par le Premier ministre. Pour le conseiller municipal, l’utilisation du 49.3, alors qu'il n'était pas encore acté,  témoigne de l’échec du gouvernement pour la réforme. Les 40 000 amendements déposés par la France insoumise ne constituent pas un blocage mais une utilisation démocratique pour montrer les faiblesses de la majorité : « Tout finira par passer car la majorité ne veut pas céder ». Comme souvent à l’assemblée nationale, depuis les dernières législatives, on assiste à un combat entre deux partis politiques ( LFI et LREM ) mettant de côté le fond du problème selon Yves Contassot : « La réforme à point ne règlera rien ».

Des paroles mais peu d’actes

Conscient des enjeux climatiques à venir, le parti Génération.s se sent responsable de l’avenir de la planète et prend très au sérieux les questions écologiques. Le membre du parti est revenu sur les paradoxes du gouvernement : « Je ne comprend pas comment Macron peut faire un discours sur fond écologique au Mont Blanc et inaugurer un réseau autoroutier moins d’une semaine après ». La majorité, qui ne fait que repousser l’arrêt progressif de l’utilisation du glyphosate, manquerait de volonté selon Yves Contassot : « Quand je vois que des pays le font je me dis que c’est possible ». Les lois qui limitent à cinq mètres la distance d’épandage des zones d’habitations ne feraient que contourner le problème. « La protection de l’environnement, oui, à condition qu’il y est la capacité à la faire respecter » conclut Yves Contassot.  

Regardez l'émission en vidéo

 

Photo: Fréquence ESJ/Manon Blangis

 

Derniers articles