Arthur Delaporte : "Christophe Castaner a failli sur le terrorisme"

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Arthur_Delaporte_20H_linvité.jpg

INTERVIEW - Le Président du Bureau national des adhésions du Parti Socialiste, Arthur Delaporte, était l’invité de « 20h L’ invité » mardi 15 octobre sur Fréquence ESJ. Il a notamment abordé la question du terrorisme en France et la situation environnementale.

 

Produit de prestigieuses études d’hypokhâgne au lycée Henry IV, diplômé de Science Po Paris et agrégé d’histoire à l’ENS de Lyon, Arthur Delaporte ne se considère pourtant pas comme déconnecté des réalités des Français. Il prépare d’ailleurs sa thèse sur le Parti Socialiste de l’après Mitterrand, selon lui un personnage qui représentait des espoirs.

Après avoir abordé ses modèles et inspirations politiques, l’actualité rattrape le débat et notamment la question du terrorisme suite à l’attaque de la préfecture de police de Paris. Arthur Delaporte explique qu’il y a différents niveaux de responsabilité et que le Ministre de l’Intérieur a failli à son devoir.  « Christophe Castaner a échoué sur beaucoup de dossiers. Il a failli sur le terrorisme. Il n’est plus crédible et aurait dû prendre sa démission » déclare-t-il. Le gouvernement français doit d’après lui réagir et créer une société basée sur la confiance et non pas la délation. « L’ Etat se dédouane en créant une suspicion permanente. Ce n’est pas normal. Les musulmans ne doivent pas constamment subir cette méfiance ». 

 « La loi Energie n’est qu’un leurre. »

De la méfiance, Arthur Delaporte en exprime pourtant pour le projet de « loi énergie » du gouvernement. « La loi Energie n’est qu’un leurre. ». Cette dernière fixe l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 et de diminuer de 40% la consommation d’énergie fossile d’ici 2030. Il estime que cette loi n’est pas applicable, faute de moyens. En revanche, il considère qu’il faut investir d’avantage dans les énergies renouvelables et instaurer une taxe sur le kérosène qui est très polluant. « Ce n’est pas normal que pour aller d’un point à un autre, le billet d’avion soit moins cher que le billet de train. »

Également concernant la question environnementale, Arthur Delaporte soutient le mouvement écologiste de désobéissance civile Extinction Rébellion. « Ce n’est pas la violence qui va pousser les français à s’intéresser à l’écologie. Pour transformer la société, il ne faut pas lier l’écologie à la violence. ». L’objectif est selon lui de se faire entendre, sans répéter les violences qui ont pu être vues lors du mouvement des gilets jaunes, retournant l’opinion publique contre eux alors qu’elle leur était à la base, favorable.

Photo : François Lafite

Derniers articles