• Slide FESJ 2015

Sophie Taillé-Polian : « On est sur la bonne voix pour l’américanisation de notre société »

Sophie-Taille-Polian-19-10-20161.png

INTERVIEW/VIDEO - La sénatrice apparentée Parti Socialiste du Val-de-Marne Sophie Taillé-Polian était l’invitée de « 20h l’invité » mardi 14 mai. Elle est notamment revenue sur le projet de loi Blanquer ainsi que sur la réforme des services publics proposé par le gouvernement.

 

« On est sur la bonne voix pour l’américanisation de notre société ». C’est ce que la sénatrice du Val-de-Marne répond lorsqu’on lui demande si le gouvernement est sur la bonne voix en matière d’enseignement. Elle s’explique : « on est dans une situation où l’on tri les élèves », sur des critères qui se veulent « objectifs » mais qui en réalité ne le sont pas. « On fait semblant que les notes soient objectives », expliquant que l’on fait « flipper » les élèves au quotidien sur chaque note. Elle indique par ailleurs que ce n'est pas sa vision de « proposer aux jeunes de s’inscrire dans leur avenir. »

« On donne à l’un pour reprendre à l’autre »

La loi Blanquer ? Sophie Taillé-Polian y est opposée. Elle pointe du doigt l’ambiguïté du premier article sur le devoir d’exemplarité et s’interroge sur la volonté à installer une inquiétude notamment chez les enseignants syndiqués. De plus la sénatrice du Val-de-Marne estime que le gouvernement ne répond pas aux vrais problèmes de l’éducation nationale. Elle pointe du doigt en priorité le salaire des enseignants ainsi que la situation des élèves handicapés. En revenant sur le dédoublement des classes de CP et CE1, la sénatrice a également souhaité expliquer que « l’on donne à l’un pour reprendre à l’autre » en rajoutant des professeurs pour ces classes. Ce sont des professeurs que l’on a retiré pour d’autre classes notamment dans les milieu ruraux. Le manque de budget est également un problème pour la sénatrice : « tout se fait en réduction budgétaire » et quand elle entend qu’il y a une addiction à la dépense publique, elle répond « moi j’ai une addiction au service public, car le service public est un service de redistribution des richesses.

« C’est scandaleux mais ça ne m’étonne pas »

En parlant glyphosate nous sommes revenus sur l’affaire d’un fichage de centaines de personnalités concernant leur position sur les OGM, pour le compte de Monsanto. « C’est scandaleux mais ça ne m’étonne pas » dit Sophie Tallié-Polian. Elle considère que les lobbys ont toujours trop d’influence et de pouvoir. Pour mieux les encadrer elle propose un encadrement des dépenses. Mais également la présence d’un « tier de confiance » lorsque les lobbyistes rencontrent des personnalité politique afin de garantir un débat neutre et juste. Enfin, interrogée sur les faibles scores de son parti, Génération.s (2% des intentions de vote) la sénatrice explique qu’il n’y a plus de confiance dans la parole politique. Et selon elle pour réconcilier la classe politique avec ses électeurs il faut : « clarté, sincérité et constance ».

REGARDEZ L'ÉMISSION EN VIDÉO

 

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos