Julien Bayou sur la Marche du Siècle : « il s’agissait vraiment de changer le système, pas le climat »

(Reading time: 2 - 3 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_julien_bayou_-_20h_linvité.jpg

INTERVIEW - Julien Bayou, porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts, était l’invité de « 20h, l’invité » mardi dernier. Il est revenu sur la Marche du Siècle du samedi 16 mars, évoquant la forte responsabilité du gouvernement dans l’affaire climatique ainsi que les élections Européennes.

 

La Marche du Siècle a mobilisé des dizaines de milliers de manifestants samedi dernier dans la capitale, pour Julien Bayou, on peut parler d’une marche historique : « je pense que le temps n’est plus à la sensibilisation, c’est notamment ce qu’illustre la mobilisation des lycéens, qui disent en gros qu’on ne veut plus de débat, on veut des actions ».  Il faut agir réellement, et d’après lui l’intérêt de cette marche c’est aussi la prise en compte de l’aspect politique de la question du climat. L’action du gouvernement est donc inévitable, il faut « interdire les pesticides, interdire à un Total le fait de pouvoir forer au large de la Guyane, en finir avec les projets climaticides, c’est une régulation qui est massivement demandée par la population ».

A l’occasion de la Marche du Siècle samedi dernier, seuls les partis Europe Ecologie Les Verts et La France Insoumise étaient présents. Pour Julien Bayou, cela montre clairement un désintéressement des politiques pour la question du climat : « malheureusement, le gouvernement fait dans le greenwashing, il parle beaucoup d’écologie, mais quand il s’agit d’agir, c’est que des reculs, que des renoncements. C’est de la frilosité et même de la soumission vis-à-vis des lobbys ». Julien Bayou prend comme exemple le vote du report d’arrêt de la production de pesticides pour lequel la majorité des élus d’En Marche ont voté.

« Il n’est plus temps d’influencer les décideurs, il faut les changer »

Julien Bayou refuse de culpabiliser les gens. Selon lui, les pouvoirs publics sont les seuls responsables « ce qu’il faut changer, c’est le gouvernement ». Certains gestes quotidiens peuvent cependant être adoptés, « chacun doit agir à son niveau pour réduire son empreinte (…) c’est aussi un travail collectif, ce sont les associations qui portent les alternatives ». Mais le porte-parole d’EELV n’en dément pas, « on a besoin d’un engagement politique, on a besoin qu’on traduise par le vote, par des changements de décideurs, parce que toutes les solutions sont sur la table donc maintenant il n’est plus temps d’influencer les décideurs, il faut les changer ».

Les élections Européennes approchent, la Marche du Siècle pourrait influencer les électeurs, et profiter à certains candidats. Julien Bayou affirme avoir été « très ému de voir à quel point c’était politique. Il s’agissait vraiment de changer le système, pas le climat. Moi je crois que c’est ça qu’on porte nous les écologistes au niveau européen ». Pour lui, il ne s’agit pas de récupération politique, étant donné que cette mobilisation est purement politique. Il prend pour exemple la pétition signée par deux millions de personnes en soutien à l’action contre l’inaction de l’Etat. Pour lui, ce recours en justice « ça veut bien dire que le gouvernement doit agir ».

Photo DR

 

 

Derniers articles