• Slide FESJ 2015

Pierre-Henri Dumont : « Pour moi, les djihadistes français ne sont plus Français »

pierre-henri_dumont_-_20h_linvité_-_photo_benjamin_poulin.jpg

INTERVIEW/VIDEO - Le député Les Républicains de la 7ème circonscription du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont était l’invité de l’émission « 20H, l’invité » mardi 12 mars. Le député LR est notamment revenu sur le retour des djihadistes sur le sol français et sur les prochaines élections européennes.

 

Alors que le Royaume-Uni souhaite repousser au 30 juin prochain son départ de l’Union Européenne, pour Pierre-Henri Dumont, la France n’est absolument pas prête à faire face à sa sortie : « Si vous posez la question à la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, elle vous dira que oui, la France est prête à faire face à la sortie du Royaume-Uni. Si vous me posez la question, je vous dirai non. » Pour lui, le gouvernement français n’avait jamais envisagé une sortie de son voisin : « On n'est pas prêt parce qu’on a jamais cru au Brexit. Jamais cru d’une part au Brexit et d’autre part, à un Brexit sans accord vers lequel on se dirige de façon assez dangereuse » déclare-t-il, avant d’ajouter : « La réalité c’est que, si demain on doit contrôler 100% des camions, suite au rétablissement des frontières, oui, il y aura des bouchons jusqu’à Paris » Une situation qui inquiète le député alors que les douaniers organisent une grève du zèle depuis le début de la semaine dernière. Pas question pour autant de compter sur la Première ministre britannique Theresa May, afin de trouver une solution : « Theresa May depuis le début du Brexit, cherche à gagner du temps. (…) La stratégie de Theresa May, elle est simple : c’est qu’elle reste au pouvoir. » explique Pierre-Henri Dumont.

Également interrogé sur le possible retour de certains djihadistes en France, le député de la 7ème circonscription du Pas-de-Calais reste sur ses positions : « C’est un affront, c’est purement scandaleux, c’est purement irrationnel d’imaginer ramener des djihadistes sur notre territoire. Aujourd’hui, on ne sait pas dé-radicaliser » explique-t-il, avant d’ajouter : « Pour moi, les djihadistes français ne sont plus Français. »

Pierre-Henri Dumont : « Nous sommes le seul parti à avoir nos têtes de listes et nos candidats pour les élections européennes »

« Aujourd’hui, on a des personnes qui sont allées en Syrie ou en Irak, combattre les valeurs de la France, qui ont brulé leurs passeports, leurs cartes d’identité (…) ils ne sont pas Français et là ou ils doivent être jugés, c’est là ou ils ont commis leurs crimes et leurs actes. Ils doivent être jugés et condamnés en Syrie et en Irak » explique le député LR. Quand au sort des enfants encore sur place, Pierre-Henri Dumont est plus nuancé : « Je ne dis pas qu’un enfant de cinq ans est un djihadiste convaincu. Je dis juste qu’il a vécu des traumatismes qu’on ne peut pas s’imaginer ici (…) Evidement, il faudra les récupérer, d’une façon ou d’une autre. Mais on pourra difficilement les laisser à la charge de leurs familles. On va les rapatrier mais il va falloir trouver des solutions pour mettre en place, un vrai suivi psychologique. »

Enfin, interrogé sur les prochaines élections européennes, le député de la 7ème circonscription du Pas-de-Calais se montre confiant, malgré les derniers sondages qui créditent son parti de seulement 13% des voix : « La réalité, ce sont des sondages, c’est une chose. Ça enregistre des dynamiques. Moi ce que je note surtout, c’est que la dynamique sondagière en faveur des Républicains est bonne. Et depuis qu’on a sorti nos trois chefs de file, et les 26 premiers noms de notre liste aux élections, on gagne, sondage après sondage, un point, un demi-point et si vous prenez les courbes, on est en train de grappiller petit à petit du terrain » déclare-t-il, avant de conclure : « C’est une élection extrêmement particulière et ce que je note surtout, c’est qu’aujourd’hui, on est la seule formation politique à avoir nos têtes de liste, nos candidats en position éligible qui ont été présenté contrairement à La République En Marche qui nous fait de grandes leçons sur l’Europe mais qui n’est même pas fichue d’avoir un projet, une tête de liste et une liste. »

REGARDEZ L'ÉMISSION EN VIDÉO

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos