Loïc Travers : « ce qu’on attend, c’est un plan d’urgence »

(Reading time: 1 - 2 minutes)
c_1100_500_16777215_00_images_articles_Apres-Strasbourg-Christophe-Castaner-ne-supporte-pas-les-attaques-des-gilets-jaunes-contre-les-policiers.jpg

INTERVIEW - Le secrétaire national adjoint du syndicat de police Alliance Loïc Travers était l’un des invités de « 20h, l’invité » hier. Il est revenu sur l’appel  à la mobilisation de son syndicat ainsi que sur les attentes de la rencontre entre les représentants des syndicats de police et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

 

Après un mois de mobilisation des gilets jaunes, le gouvernement va-t-il devoir faire face à la colère des forces de l’ordre ? C’est ce que laisse sous-entendre Loïc Travers alors que le syndicat de police Alliance appelle à une mobilisation massive des forces de l’ordre aujourd'hui : « on se mobilise parce qu’il y a un ras-le-bol dans les services de la part de mes collègues policiers ». En cause, les conditions de travail des policiers depuis quelques années : « Ça fait quatre ans que les nerfs des forces de l’ordre sont soumis à rude épreuve en raison des risques d’attentats, en raison d’une superposition de missions qui ne cesse de s’accumuler » explique le secrétaire national adjoint, avant d’ajouter : « les policiers, les militaires, les gendarmes sont très mobilisés et aujourd’hui, il y a une forme de dégradation des conditions de travail. »

De son coté, Christophe Castaner s’est entretenu avec plusieurs syndicats de police dans la soirée de mardi. Une rencontre importante pour Loïc Travers qui attend de vrais changements : « Ce qu’on attend, c’est un plan d’urgence pour éviter d’écoeurer encore plus nos collègues » qui comprendrait « le paiement de 23 millions d’heures supplémentaires accumulées depuis des dizaines d’années et qui n’ont pas été réglées, une revalorisation de nos astreintes, une augmentation de l’heure de nuit et la continuité du plan anti-suicide » explique-t-il.

Le secrétaire espère également que le gouvernement débloquera des fonds pour pouvoir « rénover les commissariats et pour doter les collègues d’équipements corrects ainsi que des véhicules. » En attendant, les discutions entre Christophe Castaner et les syndicats de police continuaient ce matin.

Photo : DR

 

Derniers articles