• Slide FESJ 2015

Danièle Obono : « Pour une autre Europe, il faut battre Emmanuel Macron »

c_1100_500_16777215_00_images_articles_DSC_0198.jpg

INTERVIEW/VIDEO - La députée La France Insoumise de la dix-septième circonscription de Paris, Danièle Obono, était l’invitée politique de « 20h, l’invité » mardi 13 octobre. L’occasion de revenir sur les deux informations judiciaires visant La France Insoumise et sur les élections européennes. 

À six mois des élections européennes, La France Insoumise souhaite mobiliser au maximum les électeurs, annonce Danièle Obono : « Nous espérons une mobilisation forte parce que, c’est traditionnellement une élection où il y a peu de participation et c’est un vrai problème démocratique. » Leur but est clair pour la députée : combattre la politique du Président de la République, Emmanuel Macron : « {les élections européennes} C’est un référendum contre la politique menée par Emmanuel Macron, qui est un copier/coller de ce que dicte la commission européenne. » 

Pour y arriver, le parti de La France Insoumise s’appuiera sur 73 candidats. Si Manuel Bompard, directeur de campagne de La France Insoumse, devrait prendre la tête de liste des élections européennes, Danièle Obono reste discrète sur le sujet : « Nous ne sommes pas focalisés sur une figure ». Pour la députée, la priorité est ailleurs : « Pour une autre Europe, il faut battre Emmanuel Macron. »

«Deux poids, deux mesures » 

La députée de la dix-septième circonscription de Paris est également revenue sur les deux informations judiciaires à l’encontre du parti de La France Insoumise et de son dirigeant, Jean-Luc Mélenchon, qui font suite aux perquisitions mouvementées de fin octobre. « Désormais il y a un juge, ce qui permet de retrouver un cours normal. Nous préférons cette procédure parce qu’elle donne plus de garanties » explique Danièle Obono. 

Pour la jeune femme, La France Insoumise a été traitée différemment du reste des autres partis politiques : « Un des éléments que nous avons mis en avant, notamment mais pas que, c’est la disproportion et l’inégalité par rapport à ce qui n’est pas fait justement, pour d’autres » avant d’ajouter : « Il y a clairement un « deux poids, deux mesures » qui est inacceptable ainsi que le choix de parasiter et de faire pression sur le principal groupe d’opposition. » 

Regardez l'émission en vidéo

 

Photo : Lucas Pierre/Fréquence ESJ

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos