• Slide FESJ 2015

Maxime Thiébaut : « Avec l’instauration des peines alternatives, il y aura de nombreux délinquants dans nos villes »

DSC_8564-2.jpeg

INTERVIEW - Maxime Thiébaut, vice-président des Patriotes, est intervenu hier soir dans 20h, l’invité. Autour du monde carcéral et ses problématiques, il défend la nécessité d'une politique ambitieuse, ferme et des actions concrètes. Il est notamment contre l’instauration des peines alternatives.

 

Concernant la surpopulation carcérale, la France se place à la fin du classement. Au niveau national, les prisons sont remplies à 120%. Le début d’année a d’ailleurs été marqué par un important mouvement de grève. Les agents pénitenciers demandent notamment une garantie de la sécurité à l’intérieur des prisons. Le Président Macron a décidé de s’emparer de ce dossier. Il veut lutter contre la surpopulation carcérale en instaurant davantage de peines alternatives comme les peines de travaux générales. Ces dernières représentaient seulement 3% des peines données.

Maxime Thiébaut considère qu’il manque « au moins 40 000 places dans les prisons ». Mais pour cela, il faut évidemment des moyens financiers. Le numéro deux des Patriotes est convaincu du manque d’efficacité des peines alternatives. « Il faut une justice ferme et rapide » ajoute-t-il. Maxime Thiébaut présente un autre constat : « les gardiens achètent la paix dans les prisons en laissant passer des téléphones ». Il nous assure avoir vu, lors d’une visite à la prison de Villepinte, « plusieurs détenus avec des téléphones » en face de lui. Face à cela, Maxime Thiébaut souhaite des actions efficaces comme la mise en place de brouilleurs.

Maxime Thiébaut : « Aujourd’hui, le délai d’application des peines est beaucoup trop long »

Quoi qu’il en soit, « pour réformer la justice, il faut y mettre les moyens. Des moyens financiers » assure le vice-président des Patriotes. Pour une justice efficace, il faut en effet, investir dans l’amélioration des prisons mais aussi engager des magistrats pour traiter les dossiers. « Aujourd’hui, le délai d’application des peines est beaucoup trop long » déplore-t-il. Les actions doivent aussi se faire pour les détenus. Aujourd’hui, il n’est pas rare de trouver des rats et des punaises de lit dans les prisons. « Dans les centres pénitenciers, le respect de la dignité humaine n’est pas respecté » assure Maxime Thiébaut.

Une chose est sûre, Maxime Thiébaut attend de voir les actions d’Emmanuel Macron, notamment la création de 15 000 places.  « La politique carcérale de Macron est laxiste. Il va vider les prisons. Avec l’instauration des peines alternatives, il y aura de nombreux délinquants dans nos villes » craint-il.

Maxime Thiébaut met en avant le fait que les victimes sont trop oubliées aujourd’hui. Il faut une meilleure prise en charge. « Notre pays est malade. La politique pénale doit être ambitieuse » conclue le vice-président des Patriotes.

Photo : Fréquence ESJ/Lucas Pierre

Derniers articles

Dernières vidéos