• Slide FESJ 2015

Jean Lassalle : « François de Rugy commence vraiment à prendre la grosse tête »

DSC_1778.jpeg

INTERVIEW/VIDEO - Jean Lassalle était notre invité ce matin sur le plateau d’« A travers champs » en direct du Salon international de l’agriculture. Le Président du mouvement Résistons ! en a profité pour tacler François de Rugy et régler ses comptes avec Marlène Schiappa. Nous sommes aussi revenus sur d’autres questions d’actualité, notamment le remaniement de la carte des zones défavorisées. Jean Lassalle considère ce projet comme une « ânerie ».

Le 23 avril dernier, Jean Lassalle recueille 1.21% des voix le soir du premier tour à l’élection présidentielle. Malgré cette défaite, il devient député des Pyrénées-Atlantiques en juin 2017. Et une chose est simple : il est le canard noir de l’Assemblée nationale ! « C’est mon quatrième mandat et c’est celui dont j’ai le moins de plaisir » affirme Jean Lassalle. « Et pourtant l’Assemblée est toute neuve » rajoute-t-il. En effet, le député non inscrit se dit « oublié ». Il en veut profondément au Président de l’Assemblée, François de Rugy. « Il n’est pas obligé de m’oublier systématiquement » proteste Jean Lassalle. À entendre le député, il ne serait pas le seul dans cette situation. Concernant François de Rugy, le député trouve qu’il « commence vraiment à prendre la grosse tête ». Souvent accusé d’absentéisme à l’Assemblée, Jean Lassalle se défend en affirmant qu’il « travaille beaucoup ». De plus, il met en avant un constat intéressant : « J’ai plusieurs réunions sur les mêmes créneaux horaires. Je dois faire des choix. Je ne peux pas être partout ». Malgré tout, il ne perd pas espoir. « Les plus grands résistants y ont passé toute leur vie » souligne-t-il. Comme il le confirme finalement, il n’est pas député pour recevoir une récompense mais pour donner le meilleur de soi. D’ailleurs, Jean Lassalle affirme sur notre plateau se présenter à l'élection présidentielle de 2022 si « les français sont malheureux » et mécontents des réformes d’Emmanuel Macron.

Jean Lassale : « Marlène Schiappa manque d’humanisme »

Ensuite interrogé concernant un rapport élaboré par cinq députés sur les bases d’un futur projet de loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes et remis à Marlène Schiappa, Jean Lassalle considère que la méthode employée par la secrétaire d’État n’est pas la bonne. « Marlène Schiappa manque d’humanisme. Il ne faut pas dénoncer mais réapprendre à s’estimer soi-même pour savoir estimer les autres » considère le député. On sent néanmoins un froid entre les deux personnalités politiques. On apprendra par la suite que lors d’un déplacement en corse, Marlène Schiappa n’a pas souhaité rencontrer Jean Lassalle. Celle-ci souhaite laisser la justice rencontrer Jean Lassalle. Le député est très furieux de cette déclaration. Il tient à rappeler qu’aucune plainte n’est déposée contre lui. Il tacle donc ensuite la secrétaire d’État : « Elle a encore beaucoup à apprendre. Et je lui souhaite de ne pas apprendre dans la douleur ».

Le remaniement de la carte des zones défavorisées, une « très mauvaise idée »

Jean Lassalle s’est ensuite exprimé sur le remaniement de la carte des zones défavorisées. Le Président Macron a expliqué que 1 380 communes en sortent et 4 900 y entrent. L’Union Européenne aide financièrement les communes inscrites dans cette carte. « C’est une ânerie. Une véritable mauvaise idée » déplore Jean Lassalle. Le député explique ce remaniement comme une volonté de l’UE et non de la France. « On remanie cette carte car la communauté européenne ne veut plus donner d’argent. C’est ainsi la faute des gouvernements et non de l’Europe. L’Europe a toujours bon dos » constate le Président du mouvement démocrate Résistons !. Jean Lassalle déplore l’abandon des zones rurales en France. Ce qui, selon lui, pourrait avoir une conséquence majeure : « si on abandonne les zones rurales, on va tuer le tourisme ».

Photo : Fréquence ESJ / Benjamin Poulin Garnier

Derniers articles

Dernières vidéos