• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Pierre-Yves Bournazel : "Pour l'instant, Agir, ça n'existe pas"

PYB.jpg

#2017, L'INVITÉ - Fréquence ESJ recevait cette semaine, Pierre-Yves Bournazel, député de la 18e circonscription de Paris. Membre des Constructifs, l’ancien conseiller en communication de Rachida Dati est revenu sur les dernières mesures prises par l’Assemblée nationale et sur l’avenir politique des Constructifs et des Républicains. 

 

Impliqué dans la protection de l’environnement, le député voit  la fin de l’exploitation des hydrocarbures en 2040 comme un objectif pour une France plus verte. « L’idée c’est d’accompagner la transition énergétique et qu’il y est un vrai volontarisme politique derrière ». Mais Pierre-Yves Bournazel prévient : « Une stratégie de développement des énergies renouvelables et d’investissement est nécessaire. Cette stratégie permet de miser sur les formations et les métiers qu’elles apporteront ».

Pierre-Yves Bournazel a donné son point de vue sur le nouveau système d’orientation après le lycée, Parcoursup. Il espère que les étudiants seront mieux informés et aiguillés, notamment sur les métiers d’avenir. « Le plus important, c’est de trouver sa voie pour ses études, de prendre son temps. Plus l’orientation est préparée, plus elle est discutée et réfléchie, plus les chances de faire le bon choix sont élevées. » 

« Le but, c’est de rassembler les Français, pas de les opposer » 

Assumant avoir beaucoup de proximité avec le parti politique d’Emmanuel Macron, Pierre-Yves Bournazel possède toujours sa carte chez Les Républicains. Mais il ne votera pas lors de l’élection interne, le 11 décembre prochain. « La ligne identitaire s’est clairement imposée et ce n’est pas la mienne. »« Le but, c’est de rassembler les Français, pas de les opposer ». 

Rassembler les Français, c’est la mission que se donne son mouvement parlementaire. « Les Constructifs, c’est la fin de l’opposition par principe » avance Pierre-Yves Bournazel. Le député préfère rester discret sur un possible parti regroupant les Constructifs sous le nom d’« Agir ». « Il y a la place aujourd'hui, à droite et au centre , pour une alternative identitaire , pour affirmer des valeurs libérales - sociales [...] Pour l’instant, Agir, ça n’existe pas. » 

 

Photo Lucas Pierre/Fréquence ESJ

Derniers articles

Dernières vidéos