• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Elise Fajgeles : « Les Français voulaient qu’on leur propose autre chose »

23659894_10214471671686454_1966489568_o_1.jpg

INTERVIEW - Députée LREM de la cinquième circonscription de Paris, Elise Fajgeles était reçue mardi dernier sur Fréquence ESJ dans 20h l’invité. La suppléante de Benjamin Griveaux, qui a depuis pris son siège au sein de l’Assemblée nationale, s’est exprimée sur l’actualité. Budget des Finances 2018, Paradise Papers ou encore le parti de La République En Marche, retour sur une heure d’interview.

 

« Il faut avoir des idées innovantes ». Elise Fajgeles est claire : les Français voulaient du changement, ils l’auront. La nouvelle députée du parti présidentiel l’affirme, le Président change la donne. Ce sont les premiers à oser faire des changements drastiques dans la politique du pays. Et ce, dès l’hémicycle. Avec le vote de la fin des régimes spéciaux de retraite pour les députés, Elise Fajgeles affirme que les choses vont changer. « Je ne fais pas ce métier pour bénéficier d’un système de retraite spécial ». Et les élus entendent bien donner l’exemple. Transparence des comptes, contrôles aléatoires des finances des députés, il faut arrêter les déperditions d’argent à l’Assemblée nationale. Et ce sujet fait forcément écho à la récente affaire des « Paradise Papers ». Pour la députée, le combat contre la fraude fiscale s’annonce comme un combat sans fin. Elle avoue même à demi-mot : « ce n’est pas moi qui vais vous donner des solutions ce soir ». Le seul moyen de freiner le mouvement est de trouver des sanctions au niveau européen, et de les appliquer. « Il faut redonner du sens à l’Europe ». Ne pas rester inactif, marquer une scission avec les gouvernements précédents, voilà la volonté mise en avant par Elise Fajgeles.

« De l’argent est perdu dans les logements sociaux »

Concernant le budget des Finances 2018, Elise Fajgeles est bien plus sûre d’elle, et du gouvernement. Certains logements sociaux abriteraient des personnes qui n’auraient pas besoin d’un tel logement. Selon la députée et le gouvernement Macron, il y a de grandes réformes structurelles à opérer. Le but de l’opération est simple : personne à la rue. Dans le discours travaillé de l’élue, les choses ont l’air plutôt enfantines. Il faut revoir tout ce qui attrait aux logements sociaux. Les personnes à la rue doivent être placées en hébergement d’urgence, et ceux qui peuvent sortir des logements sociaux laisseront leur place à ceux qui vivaient en hébergement d’urgence. La finalité recherchée est que chacun ait un logement adapté à sa situation. Les bailleurs sociaux seraient compensés afin qu’ils puissent développer leurs logements. Il faut plus de logements, Elise Fajgeles en est persuadée.

Et de la place, il en manque autre part. Après avoir visité une prison, Elise Fajgeles le reconnaît : certaines cellules sont surpeuplées. Mais pour l’élue, le constat qu’elle a fait sur le terrain n’est pas si alarmant qu’on pourrait le penser. Il manque du personnel, mais il n’y a pas de mal-être. « Ils travaillent dans l’efficacité ». Pourtant, la députée entend volontiers que le budget des prisons doit être augmenté et qu’il faut au minimum 15 000 places en prison supplémentaires. Mais elle reste optimiste : « les conditions vont s’améliorer ». L’État s’attaque à de nombreux chantiers. : « il faut laisser aux groupes de travail le temps d’aboutir à des résultats ».

Derniers articles

Dernières vidéos