• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Sébastien Chenu : "Florian Philippot a été élu sur un prénom, celui de Marine (Le Pen) "

Chenu.jpg

#2017, L'INVITÉ - Le porte-parole du Front national Sébastien Chenu était l’invité de l’émission 2017 L’invité sur Fréquence ESJ mardi soir. Il a notamment évoqué le départ de Florian Philippot et l’avenir du parti. Le Front national n’est pas en déclin selon le député du Nord. « Il reconfigure son logiciel. »

Sébastien Chenu assure qu’il n’en veut pas à Florian Phillipot d’avoir créé Les Patriotes. Mais il reste suspicieux quant à la capacité de l’ex-vice-président du parti à présenter des candidats aux prochaines élections européennes.  « Les élus Front national sont aujourd’hui élus grâce à un nom, celui de Marine Le Pen » clame le député de la 19e circonscription du Nord.  Il fait ainsi fi de la dizaine d’élus ayant déjà quitté le Front national pour rejoindre le mouvement de Florian Phillipot. Lui-même président d’une fédération, il affirme ne pas avoir été témoin de départs. 

« Londres n’a pas à s’acquitter d’une dette »

Le fondateur de GayLib, dont il n’est plus membre, n’est pas « contre le mariage pour tous », même si le parti dont il est le porte-parole s’est mainte fois opposé à cette loi. Il indique toutefois que Marine Le Pen est favorable à une « union civile ».

Le député du Nord a été interrogé sur les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme. Sébastien Chenu est en accord sur le principe avec l’une d’entre elles. Celle de laisser revenir les familles de terroristes arrêtés en Syrie ou en Irak, en particulier les mineurs. Concernant le Brexit, dont les négociations continuent d’accentuer les tensions entre Londres et Bruxelles, le porte-parole du Front national estime que « Londres n’a pas à s’acquitter d’une dette ». Pour la France, Sébastien Chenu est en faveur de la sortie de l’euro. Si le FN était au pouvoir, il explique comment il procéderait à ce retrait. Il s’effectuera en trois étapes, chacune soumise à un référendum, dont la dernière serait le retour de la « souveraineté monétaire ».  

 

Photo Lucas Pierre/Fréquence ESJ

 

Derniers articles

Dernières vidéos