• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Maxime Thiébaut : « Le gouvernement doit changer de paradigme »

Thiébaud.jpg

INTERVIEW - Mercredi 11 octobre, Fréquence ESJ recevait Maxime Thiébaut. L’ancien directeur de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan a choisi de suivre Florian Philippot chez les Patriotes. Devenu vice-président de ce qu’il aime appeler une nouvelle « formation politique », Maxime Thiébaut évoque l’avenir des Patriotes.

 

 

« Je n’aime pas le qualificatif d’extrême droite ». Maxime Thiébaut est clair, ni le Front National ni les Patriotes ne relèvent de l’extrême droite. Aujourd’hui avec les Patriotes, Florian Philippot tente de rassembler le plus de militants possible, après la défaite de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Maxime Thiébaut le reconnait volontiers : le FN fait peur. Aujourd’hui, plus d’inquiétude donc à avoir, puisque le vice-président des Patriotes affirme ne plus être affilié au Front National. Avec son mouvement, Florian Philippot fait de l’oeil aux cadres supérieurs, aux artisans, mais aussi aux chefs d’entreprises pour qu’ils rejoignent sa formation politique.

La ligne politique des Patriotes ? Un mélange de que ce qu’il y a de meilleur chez la gauche avec le Made in France d’Arnaud Montebourg, et du meilleur de la droite, avec le principe de méritocratie et le retour aux valeurs fondamentales. Maxime Thiébaut explique fièrement que les Patriotes font aujourd’hui partie des trois modèles de société proposés en politique. Les insoumis essayent de restaurer la France mais sans savoir comment, Macron veut supprimer la France et les Patriotes veulent restaurer la souveraineté française. Quant au PS et aux Républicains, Maxime Thiébaut l’assume : « Ce sont deux partis qui sont en train de mourir ».

 « Il fallait défendre les classes moyennes et populaires ! » 

Dès les prochaines élections, les Patriotes seront présents car selon leur vice-président, en politique, on existe seulement quand on se présente aux élections. Concernant le programme du parti, l’objectif principal est de montrer les bienfaits de la souveraineté nationale, sans faire peur comme le faisait le FN. Florian Philippot présentera donc un programme simple : celui de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle, mais avec de la modernité. Schengen 2.0, sortie de l’euro, sortie de l’OTAN, les idées proposées sont claires, contrairement à celles d’Emmanuel Macron qui, selon Maxime Thiébaut, devrait arrêter la langue de bois et avouer pour quels intérêts il travaille.

Le gouvernement actuel se trompe de combat, et devrait changer de paradigme. Le projet de loi de la Sécurité sociale ? « Il fallait défendre les classes moyennes et populaires ! » Maxime Thiébaut ne dit pas qu’Emmanuel Macron est le président des riches, mais il note que de plus en plus, les retraités et les classes moyennes subissent les différents projets de loi du nouveau gouvernement. Sur tous les sujets, Emmanuel Macron trébuche. Loi anti-terroriste insuffisante et qui porte atteinte aux libertés publiques de manière permanente : Maxime Thiébaut est ferme, le gouvernement doit changer de paradigme. Il faut inculquer dès l’enfance les valeurs de la République, qui ne sont plus respectées. Réinstallation du service militaire, des contrôles douaniers, plus de places de prison et une application du droit pénal plus sévère, Maxime Thiébaut l’assure : « nous devons retrouver notre souveraineté. » 

Derniers articles

Dernières vidéos