Hervé Mariton "les français ont tout intérêt de ne pas remettre en place, ni le président de l’époque, ni les ministres de l’époque"

Hervé Mariton sur Fréquence ESJ

INTERVIEW/VIDEO - Lors de notre édition spéciale au Salon de l’agriculture, Hervé Mariton a répondu aux questions des journalistes de 20h l’invité. Le maire de Crès et député de la 3e circonscription de la Drôme affirme avoir passé beaucoup de temps avec les agriculteurs dans ces temps difficiles.

Cette édition du Salon de l’agriculture a eu une saveur particulière, sûrement à cause de cet arrière goût de campagne « électorale ». Et si ce salon est un rendez-vous important chez les politiques, cette 53ème édition l’est d’autant plus. En effet, le secteur agricole subit une crise sans précédent aujourd’hui. Selon Hervé Mariton, il serait « le seul à tenir un discours lucide et pas démago » sur cette situation épineuse. La cause de cette crise  proviendrait « de la politique agricole qui a été menée dans notre pays avant et depuis 2012. » Un message qu'il adresse directement aux anciens ministres. Car le maire de Crès n’est pas comme tous ces hommes politiques que sont les Nicolas Sarkozy, François Hollande, Manuel Valls, Marine Le Pen, ou encore Bruno le Maire, et autres. Ces hommes politiques, qui eux, ne délivrent qu’« un discours de compassion » au monde agricole. Un discours qui consiste à proposer des amendements qui ne se feront pas, en prenant comme exemple la police des prix. Hervé Mariton nuance toutefois les actions passées de l’exécutif. Il déclare que le gouvernement « n’a pas entendu les messages au bon moment, qu’il a réagit sur des choses utiles comme les baisses de charges  sociales » mais tout cela est resté insuffisant et tardif. Il justifie également, sans les cautionner pour autant, les différentes actions coups de poing lancées par les agriculteurs, signe d’un dialogue social rompu.

Mais comment le député Les Républicains projette l’agriculture dans les vingt prochaines années ?

Sa réponse est dans « la modernisation et l’outil de transformation ». Une modernisation qui serait financée par l’État et l’Europe. Selon Hervé Mariton, c’est « le monde rural et agricole qui finance le monde urbain » il serait donc normal que ce monde urbain contribue en retour aux avancées technologiques agricoles, par le biais d’un prélèvement sur la taxe carbone par exemple. Hervé Mariton insiste par ailleurs sur les réseaux distributions. Il estime qu’il est nécessaire d’y forcer la concurrence car la France a besoin d’un plus grand nombre de centrales d’achat.

Hervé Mariton a un avis très clair sur la prochaine primaire à droite et sur l’élection présidentielle. Il estime que ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande ne devraient se présenter.  Il ajoute que « les français ont tout intérêt de ne pas remettre en place, ni le président de l’époque, ni les ministres de l’époque » car « si on veut proposer du neuf pour notre pays, faut le faire avec des idées neuves » complète-il visant François Fillon et Alain Jupé entre autre. Selon le député Les Républicains, les propositions actuelles du gouvernement ne sont que le reflet de l’hypocrisie française, dont il fait « son principal adversaire », même avant le Front national.


20h, l'invité - 08-03-16 - Hervé Mariton... par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos