Noël Mamère : il y a "une opération lancée par le cabinet noir de l’Élysée pour éliminer le candidat écologiste en 2017"

noel-mamere-photo-frequence-esj.png

INTERVIEW/AUDIO - Noël Mamère, député de la troisième circonscription de Gironde et maire de Bègles était mardi 23 février au micro de 20h, l’invité sur Fréquence ESJ. Il s’est prêté aux questions des journalistes sur l’actualité sociale et politique en France et à l’étranger. 

Noël Mamère a vivement réagi sur le sort et l’essor des agriculteurs. Depuis plusieurs mois maintenant le monde agricole est en crise. Charges sociales trop élevées ou encore exploitations sous-payées, les agriculteurs revendiquent et n’hésitent pas à taper du poing. Un peu trop fort peut-être ? Dimanche soir dernier, plusieurs d’entre eux se sont présentés aux domiciles de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. « Qu’aurait-on dit si des zadistes ou des écologistes s’étaient présentés aux domiciles des ministres ? On les aurait traités de tout et y compris de voyous » estime Noël Mamère. Il dénonce également les actions toujours pardonnées de la sphère agricole : « Les agriculteurs, on leur pardonne tout, donc ils utilisent tout en toute impunité. Vous avez vu qu’on a poursuivi ceux qui ont détruit la mutualité de Morlaix ou la préfecture de Bretagne ? Il y avait aussi les agriculteurs qui ont détruit les portiques qui devaient restituer l’écotaxe qu’on appelle les bonnets rouges. » Noël Mamère considère que les agriculteurs répondent rarement de leurs actes devant la justice. Toutefois, si la forme dérange l’écologiste, le fond, lui, reste louable : « Je ne dis pas que les agriculteurs sont des voyous mais je pense que les méthodes sont condamnables. Ça n’empêche pas qu’il faut regarder de plus près évidemment la question de l’agriculture dans notre pays » déclare t-il. Un problème qui viendrait, toujours selon Noël Mamère, d’une agriculture trop « productiviste et industrielle » et pas assez « paysanne ». Une situation que peine à défendre Xavier Beulin, président de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, le plus grand syndicat agricole du territoire. Le maire de Bègles enfonce le clou en ajoutant que Xavier Beulin est également le président d’Avril Sofiproteol « chantre de l’agrobusiness et donc président d’agriculteurs qu’il est en train de tuer ». Mais Noël Mamère ne serait pas le seul à penser de la sorte. « Je considère, comme beaucoup d’écologistes que l’agriculture a pris un mauvais pas. Le salon de l’agriculture c’est le salon de l’agrobusiness » assène-t-il.  

Noël Mamère est également revenu sur son incompréhension des récentes nominations d’écologistes au gouvernement. « C’est un choix qu’ils ont fait, un choix dangereux pour l’écologie ». Par ces mots, Noël Mamère condamne la nouvelle arrivée des écologistes au gouvernement. Selon le député et maire de Bègles, l’ex-secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts Emmanuelle Cosse ou encore les deux autres anciens du parti, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé seraient les acteurs d’« une opération misérable lancée par le cabinet noir de l’Élysée pour éliminer le candidat écologiste en 2017 » et de ce fait « donner plus d’espace » à François Hollande. 

Il assène que toutes ces « manigances » du gouvernement sont calculées de longue date. « On s’aperçoit que le départ d’Emmanuelle Cosse n’est pas arrivé du jour au lendemain » ajoute-il.

Enfin, le député de la Gironde n’a aucune foi en ses collègues écologistes au sein même du gouvernement. «On ne peut pas dire que le rôle de Madame Cosse sera de contribuer à faire changer les politiques de ce gouvernement […] Si c’est pour mener une politique contraire à ce que vous souhaitez, ce n’est pas la peine de siéger dans ce gouvernement » déclare t-il.

Ecoutez ou réécoutez l'émission