Sylvain Mirouf : « je n'aime pas ce qu'est devenue la télévision »

sylvain-mirouf-FESJ-26-10-16.png

INTERVIEW/VIDEO - Invité de Fréquence ESJ et Air Show mercredi 26 octobre, le magicien Sylvain Mirouf s'est exprimé sur son retour sur scène, son parcours et a donné son avis sans concession sur la télévision d'aujourd'hui. Une interview sans langue de bois.

Entre deux tours de magie, Sylvain Mirouf n'a pas manqué de marquer son retour sur le devant de la scène. Absent depuis plusieurs années, le magicien a annoncé, sans plus de précision, plusieurs représentations exceptionnelles fin novembre, avant un nouveau spectacle : « il sera novateur, et utilisera les nouvelles technologies ».

Quand on lui demande les raisons de son retrait de l'espace médiatique, Sylvain Mirouf évoque deux raisons. L'une, de cœur, avec la naissance de sa fille, qu'il a tenu à éloigner « des paillettes. Elle porte aussi le nom de sa mère, pour être tranquille. Elle n'a jamais vu un de mes show télé. Je voulais à tout prix la protéger ». L'autre raison, une pique, concerne la télévision elle-même : « je n'aime pas ce qu'est devenue la télévision. On propulse des artistes qui n'aiment pas les gens. Or, un artiste doit aimer les autres. L'argent et la célébrité ne devraient être que des conséquences du succès, pas un but en soit. »

Véritable perfectionniste, Sylvain Mirouf revient sur scène pour « se mettre en danger ». Le magicien espère réintégrer sa profession dans l'espace médiatique. « Il y a plein de jeunes artistes totalement inconnus. C'est dommage, surtout que dans mon métier, on peut hélas facilement faire illusion ».

Le magicien s'est dit très heureux de remonter sur scène : « j'adore le contact humain, et faire rire. J'ai un coté clown. Le rire est important dans la magie. Les spectateurs qui se font avoir par un tour doivent comprendre qu'on ne se moque pas d'eux ».

« Il faut remettre l'humain au centre »

Invité à s'exprimer sur les déclarations concernant le prix d'un pain au chocolat du candidat à la primaire de la droite Jean-François Copé, Sylain Mirouf préfère en rire : « c'est une concurrence déloyale au niveau de l'humour ». Sans s'engager, le magicien a cependant un avis très tranché sur la vie politique : « aujourd'hui, on s'attaque aux conséquences, pas aux causes. Il y a une pensée formatée qui nous divise ». Pire, l'homme « n'est pas fait pour vivre dans la vérité » selon lui.

Sylvain Mirouf ne manque pas de comparer le monde politique au métier de magicien : « nous avons un point commun. Même si nous disons la vérité, par principe, les gens ne nous croiront pas. C'est comme ça ».

Sur une note plus joyeuse, le magicien a partagé une petite habitude qu'il a prise depuis quelques années : « chaque 1er janvier, je crée un nouveau tour ». Il espère apporter de nouveau un peu de joie aux gens, car comme le lui a un jour dit un ami, « les magiciens sont les médecins de l'âme. Un tour doit générer une émotion. Sinon, il y a quelque chose qui ne va pas ».

La note finale revient à sa fille, déjà philosophe : « la magie, c'est l'âme qui agit ».


Storytelling - 26-10-16 - Sylvain Mirouf sur... par FrequenceESJ

Photo Fréquence ESJ